Skip to main content
cremation-tendance-brulante-lindustrie-funeraire.jpg

La crémation, tendance brûlante de l’industrie funéraire

L’industrie funéraire connait depuis quelques années une vague de changements plus ou moins remarquables. La généralisation de la crémation chez les familles et les défunts en fait partie. Comment expliquer un tel revirement de tendance ?


L’essor de la crémation aux Etats-Unis

Les observateurs de l’industrie funéraire sont unanimes : la crémation est en passe de supplanter l’inhumation traditionnelle dans l’estime des familles. Cette tendance s’étend dans plusieurs pays en Europe, en Asie, mais surtout en Amérique du Nord. Les statistiques des États-Unis sur la question sont édifiantes. Dans ce pays où environ 2,5 millions de personnes meurent chaque année, les crématoriums ont un cahier de charges complet. Voici quelques chiffres montrant l’étendue du phénomène :

  • 42 % des funérailles aux États-Unis ont recours à la crémation en 2011
  • le taux d’incinération des morts a doublé en 15 ans
  • le pourcentage de crémations atteint plus de 70 % dans certains états, dont le Nevada (74 %) et Washington (72 %)
  • l’État qui pratique le moins cette méthode est le Mississippi (15.7 %)

En résumé, plus d’un million de crémations ont lieu chaque année aux États-Unis. Plusieurs motifs sont avancés pour expliquer ce phénomène. 

L’argent, évidemment…

Le prix constitue évidemment la principale raison derrière la croissance exponentielle des crémations. Dans un pays où les obsèques traditionnelles coûtent en moyenne 7 000 dollars américains et où la réduction en cendres revient 3 fois moins cher, le choix des familles est vite fait. Surtout que la situation économique aux États-Unis est loin d’être au beau fixe.

Le coût de la crémation dépend néanmoins du lieu où elle a lieu et des services associés souhaités par le défunt ou la famille. Les tarifs ont tendance à s’envoler dans les milieux urbains ou périurbains très peuplés. Les prestations comme les services commémoratifs et la location de corbillards pèsent aussi dans la balance.

Néanmoins, en faisant simple, il est possible de trouver des services de crémation complets pour 1 500 dollars américains. La magie d’internet permet même de trouver des maisons qui facturent au dessous de la barre de 1 000 dollars américains. 

L’évolution des moeurs

Les familles et les défunts eux-mêmes jouent aussi un rôle important dans la démocratisation de la crémation. De plus en plus d’Américains acceptent ou trouvent normale et morale l’idée de se faire réduire en cendres. De plus, la grande mobilité des individus entraîne l’éparpillement des familles et donc l’éloignement de millions de personnes de leur foyer natal et de leur sépulture familiale. La crémation s’impose dès lors comme la solution la plus pratique et la moins chère.

Les religions, en particulier l’Église catholique, ont aussi contribué en quelque sorte à l’essor de l’incinération. Leur position sur la question s’est en effet assoupli, surtout depuis 1963 et la fin de l’interdiction de la crémation par le Vatican.

La destinée des cendres

La compétence des crématoriums s’arrête au moment où la famille récupère les cendres. Libre à elle de gérer les restes crématoires comme bon leur semble, non sans tenir compte des volontés du défunt. Des entreprises ont justement créé des offres pour répandre ces cendres de manière originale. Ces derniers peuvent être envoyés dans l’espace, ou transformés en récif corallien ou encore en feux d’artifice.

 

A lire aussi dans la rubrique Organisation des obsèques :