Skip to main content
deroulement-rituels-funeraires-islam.jpg

Le déroulement des rituels funéraires en Islam

L’Islam, comme les autres religions, a sa propre conception des rituels funéraires. Voyez comment se déroule la cérémonie d’inhumation religieuse chez les musulmans.


La mort est n’est qu’une étape

L’Islam possède des codes à respecter lors du décès et de l’enterrement d’un musulman. Ces codes reposent sur la croyance selon laquelle la mort ne constitue qu’une étape de passage. Les musulmans pensent en effet que l’âme d’un défunt continue de vivre dans la tombe pendant 40 jours après la mort. Ce n’est qu’après ce bref interlude qu’elle rejoint le Paradis, aux côtés des autres croyants.

Cette croyance influence les rites funéraires pratiqués par les proches et familles avant, pendant et après l’enterrement.

Les différentes étapes d’un enterrement musulman

Les obsèques musulmanes se déroulent selon une organisation bien définie. Tous les détails des funérailles sont régis par le code de l’Islam, notamment :

  • Les délais impartis pour l’inhumation
  • Les obligations administratives à respecter selon le pays où se déroule l’enterrement
  • La toilette mortuaire
  • Les interdictions et recommandations
  • Le transport du corps jusqu’au cimetière
  • Les prières musulmanes lors de l’enterrement
  • La mise en terre

L’inhumation se déroule 24 heures après le décès

Lorsque le décès survient dans un pays musulman, les préparatifs et l’inhumation doivent est traités en 24 heures. L’enterrement se déroule le lendemain matin pour un décès survenu la veille au soir, et le matin, s’il est survenu avant le coucher du soleil.

Les règles d’inhumation diffèrent selon le pays, même si cela retarde la mise en terre. Fréquence des vols oblige, il faut compter plus de 24 heures pour l’inhumation, si le corps est rapatrié depuis l’étranger.

Le défunt inhumé dans un cercueil ou à même la terre

Un musulman enterré en pays musulman ne le sera pas de la même manière dans d’autres pays. En France, par exemple, le corps est placé dans un cercueil pour des raisons sanitaires. En pays musulman, le défunt est posé à même la terre.

La toilette purificatrice du défunt

Avant d’être inhumé, le défunt doit être soigneusement lavé par quatre personnes du même sexe. Le veuf ou la veuve du défunt peut aussi assister ou participer à ce rituel.

Il s’agit de le nettoyer, de l’essuyer, puis de l’envelopper dans du linceul blanc. La tête du défunt doit pointer vers La Mecque.

Le rite du transport jusqu’au cimetière

Après la toilette purificatrice, le corps du défunt est posé sur une civière, recouvert d’un drap, ou mis dans un cercueil. Transporté par quatre hommes, il est déplacé la tête la première. L’assistance prie incessamment tout au long de ce rite.

En pays musulman, tout passant qui croise le cortège mortuaire doit s’y mêler et l’accompagner jusqu’au cimetière. Le cortège suit le défunt, posé à côté de sa tombe une fois au cimetière.

Des obligatoires à chaque étape des funérailles

Les obsèques musulmanes sont ponctuées de prières. Au cimetière, elles sont récitées à haute voix par l’Imam et par l’assistance de la manière suivante :

  • L’imam récite à haute voix la première partie de la prière des morts
  • L’assemblée récite la Fatiha
  • L’imam reprend la prière des morts
  • L’assemblée récite la prière sur le Prophète
  • L’imam reprend la prière des morts
  • L’assemblée récite la prière pour le repos de l’âme de défunt

La mise en terre du défunt

Le rituel de mise en terre commence après les prières et les incantations.

Tous les membres de l’assistance doivent alors observer une dernière fois le visage découvert du défunt avant l’inhumation.

Étape ultime, deux jeunes hommes mettent le défunt en terre, visage tourné vers La Mecque.

Interdictions et recommandations funéraires à respecter en Islam

Les musulmans doivent respecter des obligations et des interdictions, que les obsèques se déroulent en France ou ailleurs. Cela concerne aussi bien les rituels obligatoires que les questions inhérentes au comportement et aux habits durant l’enterrement.

De préférence, les femmes ne doivent pas assister à l’enterrement au cimetière. Elles attendent que le corps soit recouvert de terre pour se recueillir.

Les fleurs ne font pas partie des traditions funéraires musulmanes et l’assistance doit être habillée convenablement et sobrement.

 

A lire aussi dans la rubrique Organisation des obsèques :

 Image : Shutterstock