Skip to main content
croyance-vie-apres-mort-vivre.jpg

Quand la croyance en une vie après la mort aide à mieux vivre

Quand la croyance en une vie après la mort aide à mieux vivre

La vie après la mort est un sujet qui divise. Beaucoup de personnes y croient pourtant fermement. Entre médiumnités, esprits, EMI et anges gardiens, l’au-delà est un véritable paradoxe. La croyance en l’existence d’une vie après la mort permet à certains de se sentir plus vivants que jamais. Et d’appréhender le deuil ou la perspective de la mort sous un angle serein.

La vie après la mort est-elle réellement possible ?

S’interroger sur la réalité d’une vie après la mort est tout à fait normale. Beaucoup de personnes ont essayé de trouver la réponse à cette fameuse question. Stéphane Allix en fait partie. Ce journaliste d’investigation et directeur de l’Inrees (Institut de Recherche sur les Expériences extraordinaires) s’est montré sceptique sur tout ce qui touche de près ou de loin le paranormal pendant plusieurs années. Sa vision a toutefois basculé quand l’un de ses proches a perdu la vie à la suite d’un tragique accident survenu en Afghanistan.

Cet incident conduit Stéphane Allix à s’interroger sur le devenir de notre être après la mort. Il a écrit de nombreux ouvrages sur ces deux sujets, à partir de ses recherches. Le livre « Le test », aux éditions Albin Michel, est l’un de ces ouvrages. L’auteur y publie plusieurs entretiens menés notamment avec des médiums, ainsi que des témoignages, des extraits de livres et les résultats de travaux scientifiques. Ses recherches l’ont conduit à la certitude que l’absence de vie après la mort est inconcevable. Selon lui, une vie dans l’au-delà est bien réelle.

L’esprit serait une conscience intuitive

Stéphane Allix n’est pas le seul à avoir approfondi le sujet de la vie après la mort. Jean-Jacques Charbonier est un médecin anesthésiste-réanimateur français, auteur de l’ouvrage La mort expliquée aux enfants, aux éditions Trédaniel. À travers son activité, ce scientifique se consacre à la compréhension de l’après-vie physique, lorsque le corps meurt. Tout comme Stéphane Allix, cet homme a vécu une expérience qui a soulevé de nombreuses interrogations dans son esprit. Étudiant en médecine, et stagiaire auprès du SAMU, il a assisté à un phénomène qui le marquera à jamais. Dépêché sur les lieux d’un accident de voiture, il croit voir l’une des victimes quitter son corps sous la forme d’un esprit.

Marqué par ce qu’il a ressenti, Jean-Jacques Charbonier abandonne la médecine générale et opte pour l’anesthésie. Ses recherches, notamment sur le coma, lui font dire que nous sommes des créatures dotées d’un corps physique ET d’un esprit. L’anesthésiste a baptisé cet esprit conscience intuitive. Selon ses observations, cet esprit ne meurt pas. Ainsi, toujours selon lui, la mort clinique n’est qu’une sorte de mort provisoire.

L’EMI, expérience de mort imminente

Stéphane Allix et Jean-Jacques Charbonier s’accordent à dire qu’à ce jour, aucune preuve concrète n’est venue soutenir la thèse selon laquelle la vie après la mort n’existe pas. Au contraire, un grand nombre de personnes ayant vécu une EMI apportent des témoignages similaires. Leur mort clinique ne semble pas avoir affecté leur capacité à voir ce qui se déroulait autour d’elles.

Claire et Adeline croient au surnaturel

Deux témoignages viennent renforcer les théories de Stéphane Allix et Jean-Jacques Charbonier. Claire et Adeline ont chacune vécu des expériences qui sortent de l’ordinaire, et liées à l’au-delà.

Claire a vu son père

Plongé dans le coma après une crise cardiaque, le père de Claire s’est éteint un matin. Toutefois, la jeune femme est persuadée de sentir la présence de ce dernier. Pour elle, si le corps de son père est allongé dans ce lit d’hôpital, il s’agit d’une coquille vide. Toute essence l’a quitté, pour suivre sa progéniture jusqu’à chez elle. En proie à des cauchemars, Claire est persuadée que l’esprit de son père est à ses côtés. N’y tenant plus, elle finit par demander à ce qu’elle croie être l’esprit de son père de ne plus revenir. Ce qu’il fait effectivement. Cette expérience est une preuve évidente de l’existence d’une vie spirituelle après la mort, selon elle.

Adeline croit aux anges gardiens

Deux incidents ont conforté Adeline dans ses croyances. Petite, celle qui est devenue institutrice souffre d’une fracture du crâne après une chute. Inconsciente, elle entend des voix l’appeler, et voit une lumière, pour ensuite revenir, miraculeusement selon les médecins. Quelques années plus tard, elle est renversée par une voiture, et cette fois-ci s’en sort indemne. Ces évènements cumulés, Adeline est désormais persuadée qu’elle est protégée par des anges gardiens.

Croire en l’au-delà pour percevoir l’existence différemment

Notre façon de voir notre vie dépend de la manière dont nous appréhendons la fin de l’existence. Chacun est libre de croire ou pas en l’âme autonome, ou en une nouvelle étape après la mort. Le libre arbitre participe ainsi à une forme d’introspection à laquelle chacun peut procéder. Stéphane Allix témoigne en ce sens. Selon le journaliste d’investigation, ses découvertes l’ont poussé à choisir la croyance d’une vie après la mort. Ce choix lui a permis de se remettre en question et de changer la manière dont il conçoit son existence physique.

L’invisible peut devenir rassurant au quotidien

Le fait de croire en la présence d’êtres disparus est apaisant pour certains. Claire, qui avait senti la présence de son père, a fait le choix d’écouter les signes de la vie. D’autres personnes qui ont côtoyé la mort ou l’univers des esprits ont adopté la même position. Ces gens ont tous choisi de s’intéresser davantage au surnaturel et de ne plus éprouver la crainte de la mort. La vie après la mort est un sujet profond et complexe. Croire en l’au-delà apporte néanmoins une certaine légèreté d’esprit, surtout pendant une période de deuil ou au moment de faire face à la mort.

 

A lire aussi dans la rubrique Faire face au deuil :

Image : Shutterstock