Carnet

Notre sédentarité nous tue littéralement, un décès sur 10 est dû au manque d'exercice physique.


Le  manque d'exercice physique 

Le manque d'activité physique est responsable d'un décès sur dix dans le monde, (à peu près autant que le tabac ou l'obésité)
La sédentarité favorise le cancer du sein, du côlon, les maladies cardiaques et le diabète. L'être humain dans le monde occidental n'accomplit pas aujourd'hui le dixième des exercices physiques que ses ancêtres étaient contraints d'effectuer. L'Homme moderne passe généralement le temps assis devant un ordinateur. 

Monter à pied plutôt qu'en ascenseur

Plus de 120.000 décès en Europe pour les seules maladies cardio-vasculaires, auraient ainsi pu être évités (en 2008).
Une baisse des décès avec une espérance de vie pouvant augmenter de 0,7 année par an en généralisant l'activité physique serait réalisable. En pratique, un exercice régulier a un impact préventif favorable sur d'autres affections (obésité, ostéoporose, dépression, Alzheimer…). 
Seulement 30 minutes de marche rapide par jour apportent des avantages substantiels pour notre santé.

Un vrai problème de santé publique

Les pouvoirs publics n'ont pas encore pris la mesure de l'importance de l'activité physique comme mode de prévention et pour réaliser des économies dans le secteur du soin. Le rôle de l'inactivité physique continue à être sous-évalué en dépit de preuves solides (existant depuis plus de 60 ans) quant à son impact sur la santé et au nombre de décès évitables.
Beaucoup reste à faire pour traiter l'absence d'exercice comme un vrai problème de santé publique et réduire le nombre de décès. La promotion de l'exercice pas seulement par le biais de campagnes d'information, mais par des dispositifs d'incitation, est un défi qui reste à relever. Vive le sport !.