Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
L'Echo Charitois
L'Echo de Brou
La Presse d'Armor
La Renaissance
La République des Pyrénées
La Sambre La Frontière
Le Courrier Vendéen
Le Journal de Millau
Le Phare de Ré
Le Progrès Saint-Affricain
Le Républicain d'Uzès et du Gard
Les Alpes Mancelles Libérées
Les Infos
Nord Littoral
Ouest France + Presse Océan

Avant l’inhumation, les premières formalités après un décès sont indispensables


Des démarches dans la peine du décès.

À l'épreuve de la perte d'un être cher s'ajoutent des démarches indispensables.
Face aux problèmes pratiques en cas de décès d'un proche, voici le récapitulatif des démarches. Les premières formalités incombent à l'entourage selon le lieu de décès et doivent être faites dans les 24h.

Constatation du décès

Le certificat médical de constatation de décès est le premier document à obtenir. 
Lorsque le décès survient à l'hôpital, en clinique ou en maison de retraite, le médecin du service l'établit, l'établissement se charge de la démarche. 
À domicile, l'entourage du défunt doit appeler un médecin.
En cas de mort accidentelle ou de suicide, il faut immédiatement avertir le commissariat ou la gendarmerie. Un procès-verbal des circonstances de la mort sera dressé.
L’acte de décès : Lorsque le décès survient à domicile, un proche doit le déclarer dans les 24 heures (non compris les week-ends et jours fériés) à la mairie du lieu de décès. 
Les entreprises de pompes funèbres peuvent être mandatées pour faire cette démarche. 
À l'hôpital ou en maison de retraite, l'établissement se charge (gratuitement) de la déclaration. À la suite de cette déclaration, l'officier d'état civil dressera immédiatement l'acte de décès et en remettra plusieurs copies. Ces documents sont essentiels pour prévenir les différents organismes et administrations. 

Avant les obsèques

L'inhumation ou la crémation ne peut intervenir moins de 48 heures après le décès ni plus de 6 jours après (non compris les dimanches et jours fériés). Lorsque la personne décède à son domicile ou chez un proche, son corps peut y demeurer jusqu'aux obsèques. La famille peut également choisir, avant la mise en bière, de le faire transporter dans une chambre funéraire, à condition que ce soit dans les 24 heures du décès. Le recours aux services des pompes funèbres est obligatoire. Le transport du corps ne peut se faire sans déclaration préalable à la mairie. L'entreprise des pompes funèbres se charge de la démarche.