Carnet

Hôpital Nogent-le-Rotrou : décès d’un patient à cause d'une compresse oubliée dans son organisme

01-03-2016

Un patient décède le 31 août 2007 suite à des complications post-opératoires provoquées par une compresse oubliée dans son abdomen à l’hôpital de Nogent-le-Rotrou.

Un infirmier du bloc opératoire de l’hôpital soupçonné dans l’affaire

Le patient est Jean Guyon, âgé de 76 ans, qui a fait l’objet d’une opération pour une pancréatite à l’hôpital de Nogent-le-Rotrou. Une quinzaine de jours après que l’opération chirurgicale ait été pratiquée, le pansement du patient qui s'est plaint de fortes douleurs coule. Il succombe à une infection deux jours après son admission aux urgences de l’établissement.

L’infection qui a été fatale à Jean Guyon serait due à une compresse de 40 cm oubliée dans son abdomen, d’après des examens post mortem. Le manque de compresse n’était pourtant pas mentionné dans le cahier de traçabilité qui est rempli à la fin de chaque opération chirurgicale par un infirmier circulant qui a servi les compresses à l’instrumentiste assistant le chirurgien. 

Les compresses seraient dans un double emballage, selon l’infirmier à la barre, ajoutant avoir ouvert le premier et l’instrumentiste le deuxième et noté le nombre. Il ne s’agirait pas de la première affaire impliquant l’infirmier qui comparait pour blessures involontaires sur un autre patient en juin 2006. Dans cette affaire, il y a la présence d’une compresse oubliée au moment de l’opération. Les circonstances sont sensiblement proches a souligné le procureur. Une décision sera prononcé au mois d’avril prochain, les juges ayant mis leur décision en délibéré.