Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Courrier de l'Ouest
L'Avenir de l'Artois
L'Indépendant de l'Yonne
L'Observateur du Beauvais
La Gazette
La Voix du Midi
Le Dauphiné Libéré
Le Journal d'Elbeuf
Le Publicateur Libre
Le Tarn Libre
Les Informations Dieppoises
Les Infos
Paris Normandie
Presse Océan
Saint-Martin's Week

Syrie: deux femmes décapitées pour sorcellerie

01-07-2015

Tandis que près de 30 personnes sont tués dans le pays par des barils d'explosifs du régime, un nouveau cap dans l’horreur a été franchi par le groupe EI (État islamique) en décapitant deux femmes, en Syrie, accusées d’un pêché capital dans l’islam, la sorcellerie.

La sorcellerie passible de mort dans l’islam…

Deux combattantes kurdes ont été décapitées par l’Etat islamique après leur mort dans des affrontements. Sous l’accusation de « magie et sorcellerie », les femmes avec leurs maris ont été exécutés, à Mayadine, dimanche et lundi devant une foule, dans la province de Deir Ezzo selon l’OSDH (Observatoire syrien des droits de l'Homme).

Cette ONG a pu se procurer d’une vidéo montrant le bourreau habillé d’une large tunique et masqué qui a décapité, après avoir prononcé une prière, d’un coup d’épée, le couple agenouillé. Le visage de la femme est couvert par un hijab.

D’après Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH, les jihadistes ont trouvé un papier écrit cousu dans un tissu et des amulettes, qu’ils considèrent comme de la sorcellerie, passible de mort dans l’islam, dans la maison des suppliciées, lors d’une perquisition.