Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Corse Net Infos
Journal du centre
L'Indépendant du Pas-de-Calais
L'Union du Cantal
L'Union/Aisne
La Concorde
La Dépêche du Pays de Bray
La Gazette du Centre Morbihan
La Haute Saintonge
La Renaissance
La Tribune de Montélimar
Le Journal de Vitré
Le Pays
Le Pays d'Auge
Le Républicain Sud-Gironde

Amnésie autour d'un accident mortel

20-10-2015

Il ne se souvient de rien après avoir tué involontairement dans un accident de la circulation, son meilleur ami et blessant grièvement dans la foulé un autre ami.

Le conducteur ne se souvient plus de ce qui s’est passé lors de l’accident…

C’était hier à la barre du tribunal correctionnel que comparaissait Stevens J., l’ancien légionnaire d’origine britannique, âgé de 55 ans, 15 ans dans l’armée. Il tenait un bar à Bram où il s’est installé. Souvent, après la fermeture de son établissement, il se rendait régulièrement dans un restaurant le Labyrinthe avec ses meilleurs amis Laurent et Nicolas. Avec un accent très prononcé, il a expliqué que ce soir du 26 juillet 2014, les trois hommes ont diné au Labyrinthe et bu quelques verres. La présidente du tribunal, Céline Fleury a indiqué qu’en quittant le restaurant vers 2 h 30, le patron du restaurant a déclaré avoir trouvé l’ancien légionnaire bien. Puis arrivent la complète incompréhension, l’amnésie et les zones d’ombre.

 

En effet, Stevens J. en conduisant sa voiture a percuté d’un choc frontal ahurissant un poids lourd, sous le pont de l’autoroute à Arzens, à quelques centaines de mètres du restaurant, près d’une heure trente après être sorti du Labyrinthe, à 4 h 55. Le passager arrière qui s’est endormi sur la banquette a été sévèrement touché comme Stevens J., tandis que Nicolas qui se trouvait à l’avant est mort sur le coup. C’est le 1er décembre prochain que le tribunal rendra son verdict. De son côté, Stevens J. reste prisonnier dans le labyrinthe de sa mémoire.