Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
L'Aisne Nouvelle
L'Avenir de l'Artois
L'Union/Aisne
L'Union/Marne
La Gazette de la Manche
La Maurienne
La Montagne
La Presse de la Manche
La Provence
La Sambre La Frontière
La Voix du Cantal
Le Courrier Cauchois
Le Crestois Val de Drome hebdo
Le Littoral de la Charente-Maritime
Le Réveil de Neufchâtel

Corps retrouvé dans une voiture brûlée à Aurillac : l’identité de la victime connue

20-10-2015

L’autopsie faite sur le corps de la jeune femme découverte à Aurillac, dans une voiture brûlée ce lundi, n’a pas encore permis de déterminer si son décès est dû à un accident, un suicide ou un homicide.

L’enquête continue afin de trouver l’origine du décès de la femme…

L’autopsie a permis de confirmer l’identifier de la victime. Il s’agit d’une Aurillacoise, mère de cinq enfants, et âgée de 35 ans. Elle s’appelait Amandine Lechat. Depuis dimanche, ce drame a suscité de vives émotions à Aurillac.

 

Samedi aux alentours de 23 heures, la macabre découverte a été faite par les pompiers qui sont venus pour éteindre derrière le centre Leclerc, rue Jordanne, un banal feu de voiture. Aucune piste n’a été écartée par les enquêteurs : homicide, accident ou suicide. Le procureur de la République d’Aurillac, Frédéric Almendros a souligné que l’autopsie de ce lundi après-midi par l’institut médico-légal de Clermont-Ferrand n’a pas permis d’écarter l’une ou l’autre hypothèses envisagées au début. Il a ajouté que l’autopsie ne permet pas de conclure à une origine criminelle, ni à la thèse accidentelle.

Journal: La Montagne