Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Auxois Libre Bourgogne Libre
Haute-Provence Info - L'Action Paysanne
Havre Libre
L'Abeille de la Ternoise
L'Action Républicaine
L'Observateur de l'Arrageois
L'Observateur de l'Avesnois
L'Orne Hebdo
L'Union du Cantal
La Dépêche du Pays de Bray
La Nouvelle Abeille
La Tribune Républicaine
Le Courrier La Gazette
Ouest France
Presse Océan

Un deuxième décès après le crash d’avion : l’aérodrome de Roclincourt endeuillé

26-05-2015

Appris ce vendredi matin par l’aéro-club de Roclincourt, le pilote de l’avion Jean Philippe, qui s’est écrasé quelques secondes après son décollage de la piste en herbe jeudi, est décédé. Tout comme Alain Cotret, ils étaient tous les deux, connus de tous à l’aérodrome

La cause de l’accident n’a pas encore été identifiée pour l’instant…

Aucun passionné sur le terrain de l’aérodrome de Roclincourt, seul un véhicule de gendarmerie était présent vendredi matin, le temps d’auditionner le principal témoin du terrible crash du jeudi en début d’après-midi, Bernard Cordonnier. Avant de partir en douce dans son hangar, il a exprimé « j’ai eu du mal à dormir cette nuit ».

C’est dans la matinée, par téléphone que le président de Les Godasses volantes, club d’ULM, a appris la triste nouvelle. Le pilote d’avion, Jean Philippe, est mort, après avoir été extrait de l’appareil avec deux autres dirigeants de l’aérodrome, des suites de ses blessures.

Connus de tous, les trois occupants, « étaient les personnes les plus importantes de l’Aéro-club », à savoir, Jacques Casier, son président qui est toujours à l’hôpital, l’habitué âgé de 71 ans, Alain Cotret, qui n’a pas survécu au crash, et Jean Philippe, âgé de 78 ans et « qui était le plus expérimenté de tous sur la base ».

Journal: La Voix du Nord