Carnet

Wattrelos : Loockas, le sans-abri du Leclerc, ne sera pas mort dans l’indifférence

18-05-2015

L’annonce mercredi de la mort, des suites d’une maladie, de Loockas, qui était apprécié et connu de l’hypermarché Leclerc qu’au point, et qui vivait dans la rue depuis 1982, a suscité une grande vague d’émotion.

La mort de Loockas a suscité de vives émotions auprès de ceux qu’il a côtoyés…

Jean-Luc Gondeau, alias Loockas, qui vivait dans la rue, juste à côté de l’hypermarché Leclerc, était connu à Watterlos comme le loup blanc. Les passants, les clients, les employés du magasin… qui le connaissaient tous, lui offraient à manger, et s’arrêtaient pour discuter. Sa « voisine », le responsable de la station-service, Cathy Delhaye a mentionné : « c’était notre ange gardien ».

Loockas, qu’ils savaient atteint d’un cancer depuis quelques jours, ne sortait plus beaucoup de son « ch’ti cabanon », que l’hypermarché lui avait aménagée lors des travaux du parking. Les pompiers alertés par les vigiles, qui sont allés frapper à sa porte, lundi et qu’il ne s’est pas montré, ont dû forcer sa porte. Toujours en vie, mais affaibli, c’est au centre hospitalier de Tourcing qu’il a été conduit.

Selon le directeur de l’hypermarché Kévin Verspeeten, « on a eu des nouvelles par la dame qui lui ramenait son RSA. Le mardi, elle nous a dit qu’il avait été placé en coma artificiel. Et jeudi, on nous a annoncé qu’il était décédé. Il n’a pas souffert ». Il avait toujours connu Loockas, car il est lui-même Wattrelosien. « Il était vraiment très gentil, ça a suscité une vive émotion parmi les employés ».