Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
L'Essor Bigourdan
L'Est Agricole et Viticole
L'Indépendant de l'Yonne
L'Indicateur des Flandres
La Haute Saintonge
La NRCO
La Savoie
La Vie Corrézienne
La Voix du Nord
Le Journal d'Abbeville et du Ponthieu-Marquenterre
Le Journal de Ham
Le Journal de Montreuil
Le Petit Journal
Le Progrès Saint-Affricain
Vosges Matin

Le martyr d'une jeune femme lynchée à mort sidère la société afghane

27-03-2015

La jeune femme de 27 ans Farkhunda qui a été accusée sans preuve d’avoir brûlé le coran est devenue le symbole des violences faites aux femmes afghanes à Kaboul, après avoir été battue et brûlée par une foule en furie.

Plus d’un millier de personnes ont manifesté leurs mécontentements dans la rue de Kaboul…

Depuis quelques jours, un petit sapin se dresse au milieu des déchets éparpillés longeant une rivière souvent fréquentée par les toxicomanes. Il a été planté à l’endroit où la jeune femme de 27 ans, Farkhunda a été jetée dans le lit du cours d’eau, après avoir été brûlée. C’est sous le regard passif de la police locale que la jeune femme, accusée à tort d’avoir brûlé un exemplaire de Coran, a été lynchée par une foule en colère. Assassinat qui a secoué la société afghane. Son martyr est devenu depuis, le symbole de violences perpétrées aux femmes afghanes. Plusieurs centaines de personnes ont assisté dimanche matin à Kaboul à ses obsèques.

Dans la rue, sous une pluie battante, plus d’un millier de Kaboulis ont défilé afin d’exprimer leur colère mardi. Ahmad Zia, l’un des manifestants a exprimé : « elle était notre sœur. Les gens qui l’ont tuée n’avaient aucun respect pour les femmes, pour la loi, ou la charia ».

Journal: Le Figaro