Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Alpes et Midi
Courrier de l'Ouest
Journal du centre
L'Eveil de Lisieux Cote
L'Oise Agricole
La Manche Libre
La Presse de la Manche
La Sambre La Frontière
Le Courrier Cauchois
Le Courrier du Pays de Retz
Le Courrier Indépendant
Le Démocrate de l'Aisne
Le Littoral de la Charente-Maritime
Le Quotidien de la Réunion
Populaire du centre

Des casques bleus reconnus responsables de la mort de manifestants au Mali

03-04-2015

Les Casques bleus sont le responsable de la mort des manifestants à Gao, le 27 janvier, dans le nord du Mali, selon la conclusion d’une enquête indépendante mandatée par les Nations unies.

Les Casques bleus ont tiré sur des manifestants incontrôlables qui ont tenté de forcer le périmètre de sécurité de la Minusma…

Alors que les manifestants protestaient devant le siège de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali), reprochée d’avoir conclu un accord avec les rebelles, quatre individus avaient été blessés par arme à feu tandis que trois autres ont été tués.

Les investigations ont prouvé au cours de cet événement que « des membres d’une unité de police de la Minusma avaient fait un usage excessif et non autorisé de leur force » selon un porte-parole de l’ONU (Organisation des Nations Unies).

Les gendarmes maliens qui n’avaient pas de matériel de protection avaient fui quand la manifestation était devenue violente, et ils étaient revenus sur les lieux après le retour au calme, ont rapporté les enquêteurs.

Les investigations ont montré également la responsabilité des organisateurs de la manifestation et des protestataires dans la tournure dramatique, jets de pierre, des cocktails Molotov et tentatives de forcer le périmètre de sécurité du bureau régional de la Minusma, qu’avaient pris les événements.

Journal: Le Monde