Carnet

Mort d'un vigile à Bobigny : les agresseurs condamnés de quatre à neuf ans de prison

30-03-2015

Devant une salle comble encadrée par un important dispositif policier, et dans une ambiance tendue, la cour d’assises de Seine-Saint-Denis a reconnu coupables Lucien D., Dan L., Michaël L., et Dan S d’avoir exercé des violences, en réunion et avec arme, et qui ont causé la mort à Bobigny, le long du canal de l’Ourcq, de Saïd Bourarach.

C’est la noyade qui est à l’origine de la mort du vigile après avoir été contraint de sauter dans l’eau…

La mort en 2010 par noyade de ce père de famille marocain de 35 ans avait provoqué une vive émotion. Au terme d’un procès qui avait commencé le 17 mars, ces hommes âgés de 24 à 30 ans ont été condamnés par la justice à purger la peine de quatre, cinq, six et neuf ans de prison.

Alors que le magasin allait fermer le 30 mars 2010, Dan L. qui voulait acheter un pot de peinture dans un magasin de Bricolage à Bobigny s’en est pris à partie à son vigile qui avait par la suite été agressé par cet homme utilisant une manivelle de cric, ainsi que son cousin et son frère, et un ami appelé en renfort. Il avait riposté avec sa bombe lacrymogène. Poursuivi par ses agresseurs le long du canal, c’est sous la « pression » qu’il avait sauté dans l’eau et s’était noyé.

Journal: Le Monde