Carnet

Cyclone Pam : au moins 24 morts

17-03-2015

Après le passage du cyclone Pam, le président met en cause le réchauffement climatique qui a coûté la vie de 24 personnes. L’aide commence à s’organiser sur l’archipel du Vanuatu.

Le président du Vanuatu condamne le réchauffement climatique qui est la cause cette intempérie…

Le président de l’ancienne colonie en l’occurrence de Royaume-Uni et de la France (condominium franco-britannique) pense que c’est le changement climatique qui a causé le cyclone Pam dévastant l’archipel du Vanuatu ce week-end.

Vendredi soir, la tempête qui a frappé l’archipel a endommagé près de 90 % des habitations de l’un des pays les plus nécessiteux du monde, dans la capitale Port-Vila. Situation sans précédent selon les agences humanitaires. L’ONU a recensé 24 décédés minimum. Les pertes humaines pourraient encore s’augmenter, les besoins et l’étendue exacte des dégâts dans les plus de 80 îles restant et constituant l’archipel sont encore difficiles à évaluer.

Le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU a révélé qu’« il y a au moins 24 victimes confirmées. Onze sont originaires de Tafea, huit d’Efate et cinq de Tanna ». Dans Port-Villa, la seule capitale de Vanuatu, 15 000 occupants ont perdu leur habitation selon le directeur de l’organisation non gouvernementale « Save the Children », Tom Skirrow.

Le président du Vanuatu Baldwin Lonsdale a fait une déclaration ce lundi que « le changement climatique a contribué au désastre au Vanuatu », tout en affirmant que « nous assistons à la montée du niveau de la mer à la modification des schémas météorologiques » et « cette année, nous avons eu plus de pluie que les années précédentes ».