Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Auxois Libre Bourgogne Libre
Info Eco
Journal du Diois
L'Echo de Brou
L'Essor Savoyard
L'Impartial de la Drome
L'Observateur du Beauvais
La Tribune de Montélimar
La Voix du Sancerrois
La Voix Le Bocage
Le Châtillonnais et l'Auxois
Le Maine Libre
Le Petit Bleu du Lot et Garonne
Le Publicateur Libre
Les Informations Dieppoises

Cyclone Pam : au moins 24 morts

17-03-2015

Après le passage du cyclone Pam, le président met en cause le réchauffement climatique qui a coûté la vie de 24 personnes. L’aide commence à s’organiser sur l’archipel du Vanuatu.

Le président du Vanuatu condamne le réchauffement climatique qui est la cause cette intempérie…

Le président de l’ancienne colonie en l’occurrence de Royaume-Uni et de la France (condominium franco-britannique) pense que c’est le changement climatique qui a causé le cyclone Pam dévastant l’archipel du Vanuatu ce week-end.

Vendredi soir, la tempête qui a frappé l’archipel a endommagé près de 90 % des habitations de l’un des pays les plus nécessiteux du monde, dans la capitale Port-Vila. Situation sans précédent selon les agences humanitaires. L’ONU a recensé 24 décédés minimum. Les pertes humaines pourraient encore s’augmenter, les besoins et l’étendue exacte des dégâts dans les plus de 80 îles restant et constituant l’archipel sont encore difficiles à évaluer.

Le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU a révélé qu’« il y a au moins 24 victimes confirmées. Onze sont originaires de Tafea, huit d’Efate et cinq de Tanna ». Dans Port-Villa, la seule capitale de Vanuatu, 15 000 occupants ont perdu leur habitation selon le directeur de l’organisation non gouvernementale « Save the Children », Tom Skirrow.

Le président du Vanuatu Baldwin Lonsdale a fait une déclaration ce lundi que « le changement climatique a contribué au désastre au Vanuatu », tout en affirmant que « nous assistons à la montée du niveau de la mer à la modification des schémas météorologiques » et « cette année, nous avons eu plus de pluie que les années précédentes ».

Journal: Le Parisien