Carnet

Kenya: après le massacre de Garissa, deux camps shebab bombardés en Somalie

07-04-2015

Deux camps shebab, les islamistes somaliens qui ont revendiqué le massacre à l’université de Garissa en tuant 148 personnes dont 142 sont étudiants, ont été bombardés lundi par l’aviation militaire kényane, au deuxième jour du deuil national décrété. 

La riposte militaire contre deux camps shebab a été confirmée par le colonel David Obonyo…

Selon le porte-parole de l’armée, le colonel David Obonyo, « nous avons bombardé deux camps shebab dans la région (méridionale) de Gedo », limitrophe du Kenya. 

Le colonel Obonyo a assuré que « les deux cibles ont été touchées », en précisant que « les deux camps ont été détruits » et sans donner de constat sur d’éventuelles pertes dans les rangs shebab. Avant le massacre du 2 avril à l’université de Garissa, qui avait été revendiqué par ces islamistes somaliens, shebab, l’armée kényane avait déjà mis dans leur viseur ces deux cibles. Il a expliqué que le bombardement de lundi entre dans le cadre « de l’engagement permanent contre les shebab, qui va se poursuivre ».

Après l’attentat commis en 1998 par Al-Qaïda dont les shebab sont affiliés, contre l’ambassade américaine de Nairobi, qui a tué 213 personnes, l’attaque de Garissa fait partie de la plus meurtrière au Kenya.