Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
L'Eveil de la Haute Loire
L'Orne Combattante
La Gazette de la Manche
La Renaissance
La Voix du Cantal
Le Bulletin de l'Arrondissement de Rouen
Le Journal de la Cotière
Le Journal de Montreuil
Le Résistant
Le Réveil Normand
Le Tarn Libre
Les Nouvelles de Falaise
Les Nouvelles de Saone-et-Loire
Monaco Matin
Nord Eclair

Strasbourg: jugé après le décès d'un adolescent, un chirurgien réfute toute faute

31-03-2015

Strasbourg, devant le tribunal correctionnel et au premier jour de son procès, le chirurgien poursuivi pour « homicide involontaire » s’est vivement défendu lundi, de toute négligence ou faute, après le décès d’un jeune patient à l’hôpital en 2008.

Le Docteur Raphaël Moog s’est défendu à la barre du tribunal sur l’importance de garder la rate pour éviter les infections…

Le Dr Raphaël Moog âgé de 46ans, spécialiste à l’hôpital de Strasbourg-Hautepierre en chirurgie pédiatrique viscérale, est jugé d’avoir mis trop de temps à pratiquer l’ablation de la rate qui aurait pu sauver, selon plusieurs expertises, le jeune Maxime Walter âgé de 15ans.

Très combatif à la barre du tribunal le prévenu a exposé, du fait du rôle joué par la rate dans le système immunitaire, que « la plupart des études concernant les enfants insistent sur l'intérêt du traitement non opératoire », le praticien doit donc « essayer de garder la rate (du patient) pour éviter les infections ».

L’adolescent qui souffrait d’une importante hémorragie interne avait agonisé plus de deux jours à l’hôpital après avoir été gravement blessé lors d’un entraînement de VTT un dimanche matin de septembre 2008. L’état du jeune sportif qui avait été abondamment transfusé avait empiré d’heure en heure.

Journal: Le Parisien