Carnet

Turquie: la traque à l'extrême gauche continue après deux attaques meurtrières

02-04-2015

Jeudi, dans les milieux de l’extrême gauche radicale, après deux attaques meurtrières qui ont ravivé à deux mois de prochaines élections, les tensions politiques à Istanbul, la police turque a poursuivi sa vague d’arrestations.

La traque de la police après l’attaque d’une militante de DHKP-C continue…

Soutenus par un hélicoptère et des blindés, les unités antiterroristes de la sûreté ont au petit matin investi un repère de la gauche radicale, le quartier stambouliote d'Okmeydani et interpellé une dizaine de personnes proches du DHKP-C (Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple), auquel ont été attribuées les deux opérations. 

C’est au lendemain de l’attaque qui a pris pour cible la direction de la police de la ville que cette descente de police a été intervenue. La riposte immédiate des forces de l’ordre a été provoquée par une femme qui a tiré en fin d’après-midi sur le bâtiment.

Le CNN-Türk, la chaîne d’information en continu a annoncé qu’un homme qui s’avère n’être qu’un passant, interpellé et a été blessé par les forces de l’ordre, il a été présenté par les autorités comme son complice.

Elif Sultan Kasem, une militante du DHKP-C de longue date âgée de 28 ans, connue des services de police, a été identifiée par les médias turcs comme l’assaillante.