Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Haut Anjou
L'Hebdo de Charente-Maritime
L'Hebdo des Savoie
L'Indépendant du Pas-de-Calais
L'Observateur du Douaisis
La Marne
La Montagne
La Voix du Nord
Le Courrier Cauchois
Le Journal de Gien
Le Pays Malouin
Le Perche
Liberté Le Bonhomme Libre
Vaucluse L'Hebdo
Vaucluse Matin

Trois morts en l'espace de huit heures, une vraie hécatombe

11-06-2015

Dans la nuit de lundi à mardi, en l'espace de huit heures, la liste des morts, qui faisait poser des questions à voix haute magistrats, gendarmes et policiers, pour tenter de limiter la liste morbide qui ne cesse de s’allonger et composée déjà de 19 noms, en appelant à « une responsabilité collective ».

L’inattention a couté la vie de trois personnes au cours d’une nuit…

C’est entre un tracteur et une moto 125cm3, sur le RD 708, à Saint-Pierre-sur-Dropt, vers 23 h 40 que le premier épisode tragique s’est produit. L’agriculteur avec son engin agricole, les feux allumés, à moins de 100 mètres à parcourir en sortant de son champ, a senti un choc violent par l’arrière. Un deux-roues lui est rentré dedans. Le menuisier de métier, Cyril, âgé de 37 ans, et qui n’avait plus son permis en poche, vient de percuter l’arrière du véhicule de l’agriculteur qui a été mis hors de cause, et mourut sur place.

Le deuxième volet s’est passé à Saint-Julien, commune de Laugnac, à environ 3 h 15. L’étudiant Augustin, âgé de 21 ans qui était au volant pour un rendez-vous tôt pour un examen, avait perdu le contrôle de la voiture, une Peugeot 205, et a percuté un platane. C’est depuis hier que les gendarmes ont enquêté sur les circonstances qui ont coûté la vie de ce jeune girondin.

Loin d’être fini, vers 7 heures, cette fois, c’est dans le Marmandais, lieux du troisième épisode dramatique de la nuit qu’ils sont de nouveau appelés, pour le troisième accident mortel de la nuit. Maxime, âgé de 22 ans, conduisant une Opel Astra, en faisant une tentative de dépassement hasardeux, n’a pas pu éviter un choc frontal, qui a fait plier l’habitacle, avec une semi-remorque des établissements Cadours (Haute-Garonne) venant en face. Le chauffeur routier après les prélèvements qui s’avèrent négatifs est mis hors de cause.

Journal: Le Petit Bleu