Carnet

Le désert nigérien, l'autre tombeau des migrants africains

18-06-2015

Dans le Sahara, endroit qui peut être bien aussi meurtrier selon un expert que la mer Méditerranée, les restes de près de 50 migrants ont été découverts.

Plusieurs cadavres ont été découverts récemment dans le Sahara…

Deux découvertes macabres viennent d’être faites par le Niger, dans son désert. Selon l’OIM (Organisation internationale pour les migrations), c’est près d’Arlit, vendredi, qu’une patrouille militaire a découvert 18 corps de migrants qui sont morts probablement après l’accident du camion les transportant, au cours de la semaine précédente. 

Lundi, au nord-est du Niger, près de Dirkou, ce sont les restes de 30 migrants en décomposition qui sont probablement morts depuis plusieurs mois, qui ont été retrouvés.

Depuis janvier 2015, 1865 décès ont été recensés en Méditerranée. Paloma Casaseca en déduit que le nombre de victimes dans le Sahara est comparable à cela, mais pour avoir un décompte fiable, l’OIM n’a pas les mêmes moyens de surveillance, politiques et techniques qu’en Méditerranée. Le bilan pourrait encore être beaucoup plus lourd d’après les témoignages de migrants qui ont parcouru ce désert.