Carnet

Magnanville : double meurtre perpétré par Larossi Abballa

14-06-2016

Radicalisé depuis près de cinq ans, Larossi Abballa, qui n’a jamais caché ses intentions de commettre des actions violentes en France, a mis fin à la vie d’un policier et de sa compagne au nom du djihad. 

Arrêté en mai 2011, condamné en septembre 2013

Avec ses longs cheveux et sa petite barbe, Larossi Abballa ne cachait pas ses intentions de meurtre en France quand il était détenu. En septembre 2013, il avait été condamné pour avoir participé à une filière d’envoi au Pakistan de jeunes volontaires pour le djihad. Malgré le fait que cet originaire de Mantes-la-Jolie ait été connu par les services de police pour des faits mineurs de droit commun (vol, recel), son profil reste inquiétant.

L’enquête menée à cette époque-là ont permis de savoir qu’un agenda avec une liste de « cibles potentielles » à savoir de mosquées, commissariats et de lieux touristiques a été retrouvé au domicile de ses parents par des policiers lors d’une perquisition au moment de son arrestation pour ses liens avec Mohamed Niaz Abdul Rassed, celui qui est considéré comme étant l’inspirateur de la filière.