Carnet

Guinée : hausse des cas de paludisme mortels entraînée par l’épidémie d’Ebola

26-06-2015

Les cas de paludismes mortels non traités ont connu une hausse provoquée par l’épidémie d’Ebola en Guinée.

Un nombre de décès du paludisme plus élevé

Une étude publiée mercredi montre que le nombre d’issues fatales du paludisme en Guinée est supérieur à celui du virus Ebola. La revue The Lancet Infectious Diseases rapporte que les centres de santé du pays ont traité 74.000 cas de paludisme en moins pendant l’année 2014 en comparaison aux années d’avant, d’où l’augmentation du taux de mortalité du paludisme.

Coordonnateur de l’étude, Le Dr Mateusz Plucinski (CDC Atlanta) a déclaré que les décès supplémentaires dus au paludisme sont largement importants que ceux du virus Ebola qui avait fait environ 11.000 morts depuis 2014 en Afrique de l'ouest. Parmi le bilan figuraient plus de 2.000 disparitions attribuées au virus en Guinée.

Journal: Var Matin