Carnet

Vandœuvre-lès-Nancy : mort suspecte à domicile

15-04-2015

Le corps sans vie de l’occupant et propriétaire de la maison depuis une quinzaine d’années, Bruno Bertin, était dans une chambre lundi.

L’enquête sur le conducteur de la voiture volée donnera des précisions sur ce mystère…

Troublé de ne pas voir le Vandopérien qui était agent de sécurité à la salle Poirel de Nancy, joindre son poste, l’un de ses collègues de travail donnait l’alerte. En parallèle d’une enquête de voisinage, c’est jusque tard dans la soirée alors que le domicile a été passé au peigne fin par les policiers de la Sûreté départementale.

Une voisine a affirmé de n’avoir pas remarqué « de personnes au comportement suspect » et de « n’avoir rien entendu de particulier » au cours de la nuit de dimanche à lundi ou du week-end.

La réponse sur les circonstances et les causes du décès de Bruno Bertin, âgés de 57 ans et qui honora sur l’ère de Françoise Nicolas, maire de la ville, deux mandats de conseiller municipal à Vandœuvre ne sera précise qu’après l’autopsie programmée ce jour.

De nombreuses zones d’ombre sur sa mort devront être éclaircies par les enquêteurs de la brigade criminelle de la Sûreté, notamment sur la disparition de son ordinateur, de sa voiture Citroën C3 qui n’était plus sur le long du mur du pavillon, sur le trottoir, côté rue d’Alsace, à son stationnement habituel.

Mardi vers 12 h 15, la voiture qui roulait en direction de Villers-lès-Nancy, au niveau du rond-point du Vélodrome, a été aperçue par une patrouille de la police municipale de Vandœuvre.

Deux policiers municipaux ont interpellé sans violence ni résistance le conducteur qui était seul à bords de la voiture qui s’était arrêtée face au restaurant « Made in France », au feu rouge.