Carnet

Henri SÉRANDOUR

Henri SÉRANDOUR 15 avril 1937 - 12 novembre 2009
01/10/2015

Le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) durant 16 ans (1993-2009) et membre du Comité international olympique (CIO) de 2000 à 2007, le français Henri SÉRANDOUR est mort le 12 novembre 2009 à Dinard. Il voit le jour au Mans, le 15 avril 1937. Il débute sa carrière professionnelle comme professeur d'éducation physique au collège Saint-Vincent à Rennes. Par la suite, il se voit confier la direction de la piscine municipale puis la direction du service des sports de la ville de Dinard. Après avoir été chef de mission aux Jeux olympiques d'été de 1992 à Barcelone et vice-président du CNOSF, il succède à Nelson PAILLOU à la présidence du CNOSF le 4 mai 1993.

 

  • Le mercredi 18 novembre 2009, ses obsèques sont célébrées en l'Église Notre-Dame de Dinard (Ille-et-Vilaine).
  • L’Équipe annonce son décès en publiant l’article « Henri SÉRANDOUR n'est plus ». Il y est rapporté que « Henri SÉRANDOUR, ancien président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), est décédé à l'âge de 72 ans, jeudi, à Dinard, en Ille-et-Vilaine, des suites d'une longue maladie ». Par ailleurs, l’article souligne que « Peu à l'aise devant les médias, il se voulait fédérateur du monde sportif et ne manquait jamais une occasion de rappeler que le mouvement sportif français représente «15,5 millions de licenciés, 175.000 associations et 2 millions de bénévoles » ».
  • Pour sa part, Le Figaro annonce son décès via l’article intitulé « Henri SÉRANDOUR est mort ». Il y est annoncé que « Le sport français est en deuil. Henri SÉRANDOUR, rendu célèbre par son passage à la tête du CNOSF entre 1993 et 2009, est décédé jeudi à la clinique de Dinard à l'âge de 72 ans. Atteint d'un cancer de la prostate traité trop tardivement, il a succombé à une embolie pulmonaire. Son engagement en faveur de la natation nationale lui permet également d'obtenir plusieurs postes de choix sur la scène internationale. Mais ce qui le fait vraiment connaître aux yeux du grand public, c'est son élection à la tête du Comité national olympique et sportif français (1993), dont il était déjà le vice-président depuis 1985 ».
  • Dans son article « Henri SÉRANDOUR, ancien président du Comité national olympique, est mort », Le Monde annonce que « Henri SÉRANDOUR, ancien président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), est décédé à l'âge de 72 ans jeudi 12 novembre à Dinard (Ille-et-Vilaine) des suites d'une longue maladie, a-t-on appris auprès du CNOSF. Dans le mouvement sportif, il laisse l'image d'un dirigeant sympathique, sans être charismatique, chaleureux et courageux pour imposer l'autonomie du CNOSF et des fédérations affiliées ».

 

Livre d'Or

Ajouter un message