Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Obsèque : Chantal SÉBIRE

Obsèque : Chantal SÉBIRE 28 janvier 1955 - 19 mars 2008
01/10/2015

Victime d'une tumeur rare

L’enseignante française Chantal SÉBIRE est morte le 19 mars 2008 à Plombières-lès-Dijon. Née le 28 janvier 1955, elle était atteinte d'une tumeur rare, et la médiatisation de ses souffrances puis de son décès ont ravivé le débat sur l’euthanasie en France. Elle souffrait d'un esthésioneuroblastome, une tumeur très rare des sinus et de la cloison nasale. Cette tumeur, devenue incurable, entraînait des douleurs atroces et lui avait fait perdre l'odorat, le goût, puis enfin la vue six mois avant sa mort. Étant contre l'idée du suicide, elle demande à la justice ainsi qu'au Président de la République française, Nicolas SARKOZY, « le droit de mourir dans la dignité ».

Elle est retrouvée morte chez elle 

20 Minutes annonce son décès en publiant l’article « Chantal SÉBIRE retrouvée morte chez elle ». Il y est rapporté que « Chantal SÉBIRE, la femme de 52 ans qui souffrait d'une tumeur incurable et avait sollicité le droit de recourir à l'euthanasie, a été retrouvée morte chez elle mercredi ». Par ailleurs, l’article souligne que « Le procureur de la République de Dijon, Jean-Pierre ALLACHI, qui s'est rendu sur place vers 21h30, a déclaré que les causes de sa mort demeuraient jusqu'à présent inconnues. Cette mère de trois enfants souffrant depuis des années d'une tumeur incurable qui lui déformait le visage avait réclamé le droit de «mourir dans la dignité». La justice avait rejeté lundi sa demande d'euthanasie. Une décision judiciaire sans surprise, qui suivait les réquisitions du parquet et qui mettait en lumière les limites de la loi de 2005 sur la fin de vie ».

Elle avait souhaité être euthanasiée

Pour sa part, Le Figaro fait part de son décès via l’article intitulé « Chantal SÉBIRE pourrait être autopsiée ». Il y est annoncé que « Chantal SÉBIRE, cette femme de 52 ans atteinte d'une maladie incurable et qui souhaitait être euthanasiée, a été retrouvée morte mercredi soir à son domicile de Plombières-les-Dijon, en Côte d'Or. Atteinte d'une maladie incurable, elle avait demandé à être euthanasiée. Sa requête avait été rejetée par la justice. On ignore pour l'instant les causes de sa mort ».

Dans son article « Chantal SÉBIRE est morte », Libération annonce que « Chantal SÉBIRE, la femme de 52 ans qui souffrait d’une tumeur incurable et avait sollicité le droit de recourir à l’euthanasie, a été retrouvée morte chez elle mercredi, a-t-on appris en début de soirée auprès du ministère de l’Intérieur. Son corps sans vie a été trouvé en fin d’après-midi à son domicile de Plombières-les-Dijon (Côte d’Or). Les causes de la mort sont « pour l’instant indéterminées », a indiqué à l’AFP une source autorisée au ministère de l’Intérieur ».

Ajouter un message