Carnet

Raoul VILLAIN

Raoul VILLAIN 19 septembre 1885 - 17 septembre 1936
01/10/2015

Militant nationaliste et assassin de Jean Jaures.

Le Villain Raoul est né dans la ville des sacres à Reims. Fils cadet d'un greffier au tribunal de Reims, sa mère était internée dans un asile d'aliénés et sa grand-mère paternelle atteinte de délire mystique, il souffrait probablement d’une lourde hérédité...

⦁ Surveillant au lycée Stanislas et secoué par les élèves, Il milite au Sillon en 1904, le mouvement chrétien social de Marc Sangnier (condamné par Pie X en 1910).
⦁ Il intégra en 1906 l'École nationale d'agriculture de Rennes, où il contracta une fièvre typhoïde qui lui laissa des séquelles nerveuses.
⦁ Obsédé par l'Alsace et la Lorraine, il adhéra, fin 1913 à la « Ligue des jeunes amis de l'Alsace-Lorraine », groupement d'étudiants ultranationalistes d'extrême droite, et partisan de la guerre.

« L’assassin est arrêté, il sera châtié », et bien non ...

Devant l’armement massif de l’Allemagne, et les idées pacifistes de Jean Jaurès, le jeune homme prend sa décision de tuer le fondateur de L’Humanité. « J’étais, dit-il, effrayé du danger que pouvait courir la patrie menée par de telles gens. Alors j’ai eu l’idée de tuer cet homme que je croyais néfaste »
Agé de 29 ans en 1914, Il assassine, par deux balles dans la tête, Jean Jaurès au Café du Croissant, 146 rue Montmartre à Paris (2e arrondissement), le vendredi 31 juillet à 21h40.
Cet assassinat a lieu trois jours avant le début de la Première Guerre mondiale, et en précipite le déclenchement des hostilités, notamment en facilitant le ralliement de la gauche, y compris beaucoup de socialistes qui hésitaient à participer à l’union sacrée.

Le Figaro nous rappelle à l’occasion du centenaire du procès qu’il fit 55 mois de détention préventive. Raoul Villain passe toute la période de la Première Guerre mondiale au fond d’une prison. René Viviani (président du Conseil) affirme : « L’assassin est arrêté, il sera châtié ».
Devant l’armement massif de l’Allemagne, et les idées pacifistes de Jean Jaurès, le jeune homme prend sa décision de tuer le fondateur de L’Humanité.
« J’étais, dit-il, effrayé du danger que pouvait courir la patrie menée par de telles gens. Alors j’ai eu l’idée de tuer cet homme que je croyais néfaste »

Il est acquitté le 29 Mars 1919 par un jury populaire devant la cours d’assise de la Seine (Son état mental a semble-t-il, été déterminant sur le verdict )... Tous les débats tournèrent autour du patriotisme, celui de la victime et celui de l’assassin, Villain pouvait être présenté par ses défenseurs comme un patriote sujet à un « moment d’égarement ».

Le 29 mars 1919, Villain est acquitté :

⦁ Quels ont été les mobiles des jurés ?
⦁ Ont-ils voulu condamner la politique d’un parti ?
⦁ Ont-ils été émus par la longue détention sans précédent de l’accusé ?
⦁ Ont-ils été émus par la vie lamentablement triste du pitoyable Villain ?
s’interroge Le Figaro dans son article de l’époque.

Le plus étonnant est que la veuve de Jaurès est condamnée aux dépens (paiement des frais du procès).
Villain s’exile à Santa Eulalia sur l’ile d’Ibiza dans les Baléares où les insulaires le surnomme « le fou du port » (dans les rues, il chante à tue-tête Frère Jacques)...

Le 17 Septembre 1936, Raoul Villain fut condamné et exécuté peu après le début de la guerre d’Espagne. Quand l'île est envahie par les républicains espagnols, il est fusillé par des anarchistes. On n'a jamais su s'ils savaient qu'ils venaient de tuer l'homme qui avait tué Jaurès.

 

Ajouter un message