Carnet

Gérard Philipe

Gérard Philipe 4 décembre 1922 - 25 novembre 1959
01/10/2015

Né à Cannes dans les Alpes-Maritimes le 4 décembre 1922, Gérard Philipe, de son vrai nom Gérard Philip décédé à Paris le 25 novembre 1959 est issu d’une famille aisée.

Cadet de son frère Jean, le jeune Gérard Philip a passé dans le sud de la France, une enfance tranquille. Fils d'un avocat, devenu gérant du Parc Palace Hôtel de la ville de Grasse, Gérard a été scolarisé dans un établissement religieux à Canne. Après l’obtention de son baccalauréat, il suivait un bref cursus de philosophie et débute par la suite dans le milieu artistique. Il s’initie aux arts dramatiques avec l’aide du réalisateur Marc Allégret avant de débuter en 1942 sur les planches à Nice, dans la pièce « Une grande fille toute simple ».

Pour que son nom entier contienne 13 lettres, il a rajouté, par superstition un « e » à la fin de son nom de famille.

En 1943, Gérard Philipe monte à Paris avec sa famille pour intégrer le Conservatoire. Un moment crucial dans la carrière du jeune homme, qui deviendra plus tard un grand acteur de théâtre. Le succès, il l’a connu rapidement en jouant dans le « Sodome et Gomorrhe » de Jean Giraudoux, ou encore avec le « Caligula » d'Albert Camus. Membre du Théâtre National Populaire de Jean Vilar, il s’est illustré avec ses remarquables prestations dans « Le Cid » de Pierre Corneille (1951), dans « Ruy Blas » de Victor Hugo, puis dans « Lorenzaccio » d'Alfred de Musset ou « Le Prince de Hombourg » d'Heinrich Von Kleist.

Au cinéma, Gérard Philipe a également connu un énorme succès. Doté d'un physique attirant, de jeune premier très avantageux, la carrière cinématographique de l’acteur a été lancée par Marc Allégret en lui faisant jouer en 1944, dans « Les Petites du quai aux fleurs ». Il a par la suite joué dans « Le Diable au corps » de Claude Autant-Lara , en donnant la réplique à Micheline Presle en 1947, puis joue en 1949 dans « La Beauté du Diable » sous la direction de René Clair.

Ce n'est qu’en 1952 que Gérard Philippe connaît véritablement la gloire, en jouant le rôle-titre du film Fanfan la Tulipe, aux côtés du réalisateur Christian-Jaque.

Ajouter un message