Carnet

Alfred SIRVEN

Alfred SIRVEN 6 janvier 1927 - 12 février 2005
01/10/2015

L’homme d’affaires français, Alfred SIRVEN est mort d’un malaise cardiaque le 12 février 2005 à Deauville. Il voit le jour à Toulouse, le 6 janvier 1927. Il est connu pour avoir établi un gigantesque réseau de corruption et pour avoir détourné d’immenses sommes d’argent alors qu’il était numéro deux d’ELF Aquitaine. Il nait d'un père imprimeur, Gaston SIRVEN, et d'une mère d'origine kirghize, Jeanne-Marie-Louise DUMAS. Il interrompt ses études pour s’engager dans les Forces françaises de l'intérieur. En juin 1951, alors qu’il vient d’épouser Janine VERRIÉ, il devient soldat du bataillon français de l'ONU pendant la guerre de Corée. Il est décoré de la Croix de guerre. Le 24 avril 1952, alors qu’il est en permission, il attaque une banque à Tōkyō pour l’amour d’une Japonaise. Un tribunal militaire le condamne à un an de prison. Il est rapatrié en 1954. Il finit alors ses études de droit et divorce de son épouse. 

 

  • Le Nouvel Observateur annonce son décès en publiant l’article « Alfred SIRVEN est décédé ». Il y est rapporté qu’ « Alfred SIRVEN ne se présentera pas devant la justice le 31 mars prochain lorsque la cour d'appel de Paris rendra son arrêt dans le volet principal de l'affaire Elf. « L'homme qui en sait trop » s'est éteint samedi 12 février à l'âge de 78 ans en Normandie, emportant avec lui les secrets d'une des plus rocambolesques affaires judiciaires du XXe siècle ». Par ailleurs, l’article souligne que « L'ancien directeur des affaires générales d'Elf a été victime d'un malaise cardiaque à son domicile de Deauville (Calvados), selon l'un de ses avocats, Me Pierre HAIK. Me Eric TURCON, autre avocat du défunt, a lui évoqué une rupture d'anévrisme, précisant que le décès de son client avait été constaté samedi peu après 18h au CHU de Caen, où il avait été transporté. Alfred SIRVEN devrait, selon lui, être inhumé d'ici la fin de la semaine à Chantilly (Oise) ».
  • Pour sa part, RFI fait part de son décès via l’article intitulé « Décès d'Alfred SIRVEN, l'homme de l'ombre de l’affaire Elf ». Il y est annoncé qu’ « Alfred Sirven est décédé, à l’âge de 77 ans, des suites d’une crise cardiaque dans la soirée du 12 février. Ancien directeur des affaires générales du groupe pétrolier Elf, il était accusé d’avoir joué un rôle de premier plan dans le détournement de plus de 300 millions d’euros de la société. Cette affaire a provoqué l’un des plus gros scandale politico-financier découvert en France ».
  • Dans son article « La mort d'Alfred SIRVEN : Le silence est d'or », La Lutte Ouvrière annonce qu’ « Alfred SIRVEN, qui vient de mourir d'une crise cardiaque à 77 ans, avait été condamné en 2003, dans le procès Elf, à cinq ans de prison pour détournements de fonds et devait passer devant la cour d'appel en mars 2005. Sirven était avec Loïk Le FLOCH-PRIGENT, PDG d'Elf à l'époque, et André TARALLO, le « monsieur Afrique » du groupe pétrolier, un des principaux accusés du « casse du siècle » pour reprendre l'expression d'un avocat d'Elf ».

 

Ajouter un message