Carnet

Madeleine JÉGOUZO

Madeleine JÉGOUZO 28 août 1914 - 19 septembre 2009
01/10/2015

La résistante française, Madeleine JÉGOUZO est mort à 95 ans, le 19 septembre 2009. Née le 28 août 1914 à Paris XVème, elle vient au monde dans une famille de tradition socialiste et engagée contre la guerre qui s’annonçait en ce mois d’août 1914. Elle s’engage de manière très active dans le soutien à la république espagnole en 1936 ainsi que dans le syndicat de la mode « des fleurs et plumes » qui est en pointe dans ce soutien. C’est également en 1936 qu’elle adhère au Parti Communiste. En 1938, la Direction du Parti lui propose de devenir une « permanente », après un premier refus de sa part, elle accepte et rencontre le responsable aux cadres.  

 

  • Le Figaro annonce son décès en publiant l’article « Mort de la résistante Madeleine JÉGOUZO ». Il y est annoncé que « La résistante Madeleine JÉGOUZO, déportée à Auschwitz-Birkenau en compagnie de Marie-Claude VAILLANT-COUTURIER et de Danielle CASANOVA, est décédée au cours du week-end à l'âge de 95 ans ». Par ailleurs, l’article souligne que « Née en mai 1914 dans l'Allier, Madeleine JÉGOUZO rejoint avant la guerre l'Union des jeunes filles de France (UJFF), organisation du Parti communiste. En 1941, la jeune femme, alias « Lucienne Langlois » ou « Betty », s'engage dans la Résistance dans les rangs des Francs-Tireurs Partisans (FTP) comme agent de liaison. Madeleine JÉGOUZO fut l'une des premières résistantes à franchir clandestinement la ligne de démarcation entre les zones occupée et libre. Probablement dénoncée, elle fut arrêtée en mars 1942 dans le cadre du démantèlement du groupe de Georges POLITZER, intellectuel communiste auteur de textes très violents contre les nazis ».
  • Dans son article « La résistante Madeleine JÉGOUZO est décédée », L’Humanité annonce que « La Résistante Madeleine JÉGOUZO, déportée à Auschwitz-Birkenau, est décédée au cours du week-end dernier à l’âge de 95 ans. Née en mais 1914 dans l’Allier, Madeleine rejoint l’Union des jeunes filles de France (UJFF), organisation du Parti communiste, avant la guerre. En 1941, la jeune femme s’engage dans les Francs-Tireurs Partisans (FTP) en tant qu’agent de liaison. Dénoncée puis arrêtée, elle fut ensuite déportée à Auschwitz par le seul convoi de femmes françaises. Les françaises étaient toujours déportées à Ravensbrück. Dans le convoi, se trouvaient également Marie-Claude VAILLANT-COUTURIER et de Danielle CASANOVA ».
Ajouter un message