Carnet

Maurice SAVOIE

Maurice SAVOIE 22 mai 1930 - 20 février 2013
01/10/2015

Le céramiste et muraliste québécois, Maurice SAVOIE est décédé dans sa 82ème année, le 20 février 2013 à Longueuil. Né le 22 mai 1930 à Sherbrooke, il s’est notamment fait connaître pour ses œuvres au pavillon du Québec lors d’Expo 67 et a aussi enseigné son art durant plus de 40 ans. Après des études à l’École du meuble de Montréal et à l’École des Beaux-Arts, il poursuit sa formation en art de la céramique à Faenza, Rome et Limoges. Membre de l'Académie royale des arts du Canada, M. Savoie reçoit l'Ordre du Canada en 1993. En 2004, il est le premier artiste des métiers d’arts à accepter le Prix Paul-Émile-Borduas et est alors qualifié de «maître délinquant» par le jury. La même année, il reçoit le Prix Saidye-Bronfman d'excellence en métiers d'arts.

Le Journal de Montréal annonce son décès en publiant l’article « Le céramiste Maurice SAVOIE est décédé ». Il y est rapporté que « Le céramiste Maurice SAVOIE est décédé mercredi à Longueuil ». Par ailleurs l’article souligne que « Né à Sherbrooke en 1930, il s’est notamment fait connaître pour ses œuvres au pavillon du Québec lors d’Expo 67. Ses œuvres sont souvent inspirées de la mythologie et font notamment partie des collections du Musée des Beaux-Arts du Canada et du Québec. « C'est avec tristesse que j'ai appris le décès de Maurice SAVOIE, celui qui vouait une passion sans borne pour la terre et les innombrables possibilités qu'elle offrait au créateur passionné qu'il était. Homme de recherche, il n'a cessé d'explorer différentes voies pour exprimer ses visions du monde par la céramique », a déclaré vendredi le ministre de la Culture et des Communications, Maka KOTTO, dans un communiqué ».


Dans son article « Décès du céramiste Maurice SAVOIE », LaPresse.ca annonce que « Le céramiste québécois de réputation internationale, Maurice Savoie, est décédé à l'âge de 82 ans. Comme plusieurs autres artistes québécois de son époque, Maurice SAVOIE avait fait des études à l'École du meuble et à l'École des beaux-arts de Montréal. Il s'est ensuite perfectionné à l'étranger, en Italie et en France. Il s'est fait connaître dans les années 60 par ses œuvres pour le pavillon du Québec à Expo 67. Ses travaux inspirés du monde de la mythologie et de la magie ont été présentés dans plus de 100 expositions au Canada, en République tchèque, aux États-Unis et au Royaume-Uni ».

 

Ajouter un message