Carnet

Culture et tradition : Voici six funérailles inhabituelles quelque part dans le monde

SOCIOLOGIE DE LA MORT

29-07-2016

Les funérailles et la mort ne sont pas toujours un sujet à aborder au quotidien hormis la culture, ce que font les communautés avec leur défunt, qui est un sujet beaucoup plus intéressant. Si considérées parfois comme morbides ou insolites, des funérailles traditionnelles différentes d’un pays à un autre peuvent être instructives et éducatives. Voici les six funérailles traditionnelles inhabituelles dans le monde.

Corée du Sud : Enterrement et Perles

En raison de l'espace d’enterrement limité en Corée du Sud, une loi réelle a été adoptée obligeant les familles à récupérer tous les corps inhumés qui ont été enterrés après 60 ans. Si beaucoup d’entre elles choisissent d’incinérer les corps après l’exhumation, d’autres prennent une option unique qui est de transformer le reste des corps en perles. Des entreprises ont commencé à offrir des services proposant de récupérer les corps exhumés, qui seront comprimer en perles ressemblant à des pierres précieuses, de couleurs noir, rose et turquoise. Une fois que les perles sont faites, les familles les accrochent dans leurs maisons.

Etats-Unis : Le cœur en diamant

Les diamants sont éternels et peuvent ainsi garder des souvenirs d'un être cher décédé. La société leader dans l'industrie, Heart in Diamond (le cœur en diamant), propose une alternative innovante aux enterrements. En incrustant les cendres ou même les cheveux d'un être cher dans un diamant, les familles peuvent afficher ou étaler d’une belle manière dans leur maison les membres décédés. Les familles peuvent choisir le diamant en fonction du poids, la coupe et la couleur et peuvent également opter pour en faire un anneau.

Madagascar : Famadihana

Les malgaches ont une tradition qu’est le Famadihana, ou retournement des morts, leur permettant de rassembler les vivants et les défunts en les exhumant et les enterrant à nouveau. Après l’exhumation, les familles ré-enveloppent les corps dans de nouveaux linceuls, dansent avec eux avec de la musique le temps du rituel, puis les enterrent à nouveau. Cette tradition est considérée comme un moyen de se rappeler et d’honorer les morts.

Chine : Cercueils suspendus

Cette pratique funéraire date des jours anciens, mais jusqu’à aujourd’hui  il est encore possible de voir beaucoup de ces cercueils. Au cours de cette tradition, les familles suspendent les cercueils des défunts en haut ou dans des crevasses de montagne. L'idée était de s’assurer que les cercueils soient plus près du ciel, afin que les défunts soit plus proche du ciel.

Fidji : La strangulation

Une tradition plutôt morbide de cette île du Pacifique Sud impliquant la strangulation. Quand une personne décède, le rituel oblige de tuer un membre de la famille, un proche ou un ami. Le raisonnement de la communauté était de ne pas laisser les gens faire face seuls à la mort, d’où « l’assassinat » d’une autre personne pour ne pas laisser seul le défunt pour l'affronter

Etats-Unis: Récif mémorial

En continuant à chercher des moyens « verts » ou écologiques plus innovants pour enterrer les morts, une autre idée intéressante est venue au pays. Une société nommée Eternal Reefs propose leurs services dans la compression du reste des corps sans vie dans une sphère qui est ensuite attaché à un récif sous la mer. Elle contribue à associer la vie terrestre à la vie marine, qui est parfait pour ceux qui ont aimé l'océan dans leur vivant.

Source: www.huffingtonpost.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →