Carnet

Marcel SCHNEIDER

Marcel SCHNEIDER 11 août 1913 - 22 janvier 2009
01/10/2015

L’écrivain français, Marcel SCHNEIDER s’en est allé le 22 janvier 2009 à Paris. Il voit le jour le 11 août 1913 à Levallois-Perret. Né Il est né dans une famille d'origine alsacienne qui a choisi la France après 1871. Agrégé de lettres, il a enseigné à Rouen, avant de se consacrer entièrement à la littérature et à la musique. Il vint habiter Paris et se lia à la maison d'édition Bernard Grasset. Aussi bien comme écrivain que comme historien de la littérature, il était un adepte de la littérature fantastique. Très bon connaisseur de la musique, il a publié des études sur Schubert ou Wagner et il a retracé l'histoire du ballet depuis Louis XIV. Il a aussi fréquenté les salons littéraires dont ceux de Marie-Laure de NOAILLES, de Josette DAY et de Florence GOULD.

 

  • Le Nouvel Observateur annonce son décès en publiant l’article « Marcel SCHNEIDER par lui-même ». Il y est rapporté qu’« Auteur de nombreux romans marqués par le fantastique, l'écrivain Marcel SCHNEIDER est mort ce jeudi 22 janvier à Paris. Il avait 95 ans, et s'apprêtait à publier « Il faut laisser maisons et jardins », le 10 février prochain, aux éditions Grasset ». Par ailleurs, l’article souligne que « Pour le « Dictionnaire des écrivains contemporains », il avait écrit sa propre notice biographique en 1988 : « Il n'a fait carrière ni dans l'Université ni en littérature. Toute carrière exige des sacrifices : il aimait trop la vie pour perdre son temps à ce qui l'ennuyait. Il préférait le rêve à la réalité, l'invisible au visible. Il a lâché la proie pour l'ombre. Son goût du fantastique lui est venu de son amour de la musique. Il faut exprimer le chant intérieur que chacun porte en soi. Rien ne le réalise mieux que le fantastique qui se résume en deux mots : peur et désir. Il avait le sens du sacré, de la poésie et de l'amour. Voici son épitaphe : « Il île elle aile / Eternité fragile / Sous l'aile de Dieu » ».
  • Pour sa part, Livres Hebdo fait part de son décès via l’article intitulé « Disparition du maître français du fantastique Marcel SCHNEIDER ». Il y est annoncé que « L'écrivain Marcel SCHNEIDER est décédé jeudi 22 janvier à Paris à l'âge de 95 ans. Figure emblématique de la littérature fantastique en France, il avait présidé le jury du prix Médicis de 1978 à 1996. Son œuvre compte une quarantaine de romans, de Mémoires, d’essais et d’ouvrages de musicologie. Son premier livre, Le granit et l'absence, a été publié en 1947. De nombreuses fois primé, il a obtenu en 1950 le prix Cazes pour Le chasseur vert, en 1974 le prix de la nouvelle de l'Académie française pour Déjà la neige, en 1980 le prix Prince Pierre de Monaco ».

 

Ajouter un message