Carnet

Charles PIDJOT

Charles PIDJOT 17 juillet 1962 - 11 septembre 2012
01/10/2015

L’homme politique indépendantiste kanak, Charles PIDJOT est décédé le 11 septembre 2012 au Vanuatu. Né à la tribu de la Conception dans la commune du Mont-Dore (Nouvelle-Calédonie) le 17 juillet 1962, il est président de l'Union calédonienne depuis le 8 novembre 2007. Issu d'une véritable dynastie politique, électricien à l'usine SLN de traitement de Nickel de Doniambo à Nouméa à l'origine, il entre donc très tôt en politique, dans le camp indépendantiste. Il adhère ainsi dès 1981 à la section UC du Mont-Dore. Il commence par coller des affiches avant de devenir secrétaire général et collaborateur de Jean-Marie TJIBAOU pendant les Évènements, il participe ainsi à la délégation du FLNKS chargée de négocier les Accords de Matignon en 1988, et fera de même en 1998 pour les Accords de Nouméa.

 

  • Tahiti Infos annonce son décès en publiant l’article « Nouvelle-Calédonie : mort de Charles PIDJOT, leader kanak indépendantiste ». Il y est rapporté que « Charles PIDJOT, président de l'Union Calédonienne (UC) et figure de l'indépendantisme kanak de Nouvelle-Calédonie, est décédé des suites d'un malaise, a-t-on appris mardi auprès de ses proches ». Par ailleurs, l’article souligne qu’ « Agé de 50 ans, il a trouvé la mort à Tanna au Vanuatu, archipel voisin de la Nouvelle-Calédonie, où il assistait à des cérémonies traditionnelles, a indiqué un journaliste vanuatais à Radio NC. Né le 17 juillet 1962, il était originaire de la tribu de La Conception, sur la commune du Mont-Dore dans la banlieue de Nouméa. Protagoniste majeur de la scène politique, Charles PIDJOT, que beaucoup surnommaient « Charly », était président de l'UC, principale formation du FLNKS (Front de libération nationale kanak socialiste) depuis novembre 2007. Au niveau territorial, il n'avait cependant effectué qu'un seul mandat au Congrès de l'île entre 2004 et 2009. L'annonce de sa mort a suscité une vive émotion mardi en Nouvelle-Calédonie où l'ensemble de la classe politique a salué la mémoire d'un « acteur politique de premier plan » ».
  • Pour sa part, Le Figaro fait part de son décès via l’article intitulé « Nouvelle-Calédonie : mort d'un leader kanak ». Il y est annoncé que « Charles PIDJOT, président de l'Union Calédonienne (UC) et figure de l'indépendantisme kanak de Nouvelle-Calédonie, est décédé des suites d'un malaise, selon ses proches. Agé de 50 ans, il a trouvé la mort à Tanna au Vanuatu, archipel voisin de la Nouvelle-Calédonie, où il assistait à des cérémonies traditionnelles. Signataire de l'accord de Nouméa (1998), M. PIDJOT, électricien de formation, avait fait ses armes en politique au côté de Jean-Marie TJIBAOU, chef historique de la lutte kanak, assassiné en 1989, après avoir scellé la réconciliation avec les Européens non indépendantistes ».
  • Dans son article « Mort de Charles PIDJOT, signataire charismatique des Accords de Matignon et de l’Accord de Nouméa », Nouvelle-Calédonie Presse annonce que « Né en 1962 à la Tribu de la Conception au Mont Dore, près de Nouméa, Charles PIDJOT signataire de l'Accord de Nouméa, neveu de l'ancien député Roch PIDJOT, est décédé ce mardi 11 septembre brutalement des suites d’une maladie, au Vanuatu. Il avait été, ces dernières années, l'artisan du rapprochement entre une partie des indépendantistes et des loyalistes calédoniens. ».

 

Livre d'Or

Ysmael pidjot mardi 10 mai 2016
Je t'aime papa tu me manque. Je garde toujours en moi une pensée pour toi. Pour qu'un jour tu sois fière de moi et mon petit frère. A jamais dans nos cœurs.
Ajouter un message