Carnet

Madeleine ROUBENNE

Madeleine ROUBENNE 16 janvier 1924 - 19 juin 2012
01/10/2015

La résistante française, Madeleine ROUBENNE a rendu son dernier souffle à 88 ans, mardi 19 juin 2012. Né Madeleine LLUSCA-GUIGNARD, elle voit le jour dans le Xème arrondissement de Paris. Fille unique d’une famille vendeur de porcelaine, elle suit ses études dans une institution religieuse. À la fin de son cursus, elle travaille dans une librairie de Paris, « Chez Caffin ». En 1940, lors de ses 18 ans, elle intègre la résistance à l’Organisation civile et militaire. En avril 1944, elle épouse Jean AYLMER et lui donne une fille Sylvie qui nait dans le camp de concentration de Ravensbrück.

  • L’Institution nationale des Invalides à Paris, où elle résidait depuis 2003, annonça à la Presse sa disparition.
  • Le samedi 23 juin 2012, ses obsèques sont célébrées en la cathédrale Saint-Louis des Invalides.
  • Libération annonce son décès en publiant l’adrticle intitulé « La résistante Madeleine ROUBENNE est morte ». L’article revient sur parcours et souligne qu’elle « était officier de la Légion d’honneur, titulaire de la Croix de guerre 1939-1945 avec palme, de la Médaille de la Résistance et la Croix de combattant volontaire de la Résistance ». Un titre d’article repris par la plupart des médias. On peut citer Europe 1, TF1 ou encore Les Dernières Nouvelles d’Alsace et même les médias hors du territoire français en firent de même comme le journal belge Sud Info ou le quotidien belge Le Soir.
  • De son côté, Le Monde intitule « Décès de la résistante Madeleine ROUBENNE, qui avait eu un bébé à Ravensbrück » son article relayant la triste nouvelle. L’article souligne qu’elle est « l'une des très rares femmes à avoir accouché à Ravensbrück d'un bébé qui a survécu ». En effet, « Selon les spécialistes, seuls trois enfants nés de mère française à Ravensbrück ont survécu. Libérée le 28 avril par l'arrivée de l'Armée rouge, Madeleine AYLMER est rapatriée avec sa fille par la Croix-Rouge en Suède, puis à Paris ».  

Ajouter un message