Carnet

Marie TARBOURIECH

Marie TARBOURIECH   1958 - 11 janvier 2013
01/10/2015

La conseillère régionale Europe écologie-Les Verts, la française Marie TARBOURIECH est décédé dans sa 55ème année, le 11 janvier 2013 à Neffes près de Gap, emporté par les suites d’une longue maladie. Ses obsèques religieuses ont lieu le mardi 15 janvier 2013, en l'église de Neffes (Hautes-Alpes), suivies de l'inhumation au cimetière de la commune. Né en 1958 dans le Languedoc, elle est Ingénieur agronome (agro-écologue, ethnobotaniste et pomologue) et accompagnatrice en moyenne montagne. Conseillère agricole pendant 10 ans, elle apportait un appui technique aux exploitations d’arboriculture fruitière du département et a pu ainsi être confrontée à la réalité économique et écologique (pesticides, pollution, intoxications...) de ce secteur.

La Provence annonce son décès en publiant l’article « Décès de Marie TARBOURIECH conseillère régionale EE-LV ». Il y est rapporté que « Marie TARBOURIECH, conseillère régionale Europe Ecologie-Les Verts, est décédée vendredi 11 janvier des suites d'une longue maladie ». Par ailleurs l’article souligne qu’ « Engagée de longue date dans la cause écologiste, elle avait été la tête de liste EE-LV Hautes-Alpes aux régionales de 2010. « Femme de conviction, ingénieur agronome, poète, militante, elle nous manquera », précise un communiqué d'EE-LV. Marie TARBOURIECH a été responsable pendant 13 années du verger conservatoire de Gap Charance où elle a travaillé sur le patrimoine des variétés anciennes cultivées. Accompagnatrice en montagne, conférencière, elle était bilingue en Français et en Occitan, langue pour laquelle elle s'est engagée tôt dans sa vie. Elle était mère de deux enfants ».

Dans son article « Décès de Marie TARBOURIECH », France 3 annonce que « Marie TARBOURIECH, la conseillère régionale EELV / Partit Occitan dans les Hautes Alpes est décédé. Languedocienne d'origine, Marie TARBOURIECH, ingénieur agronome, était venue dans les Hautes-Alpes pour s'occuper d'arboriculture à la Chambre d'Agriculture. Elle fut ensuite chargée du programme consacré aux variétés de roses anciennes et de la collection d'arbres fruitiers au conservatoire botanique de Charance à Gap. Elle était également membre d'EELV, militante occitaniste, présidente de la Société Alpine de la Nature et membre de très nombreuses associations ».

Ajouter un message