Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Funérailles : Jakob ARJOUNI

Funérailles : Jakob ARJOUNI 8 octobre 1964 - 17 janvier 2013
01/10/2015

Il tire sa révérence finale à l'âge de 48 ans

L’écrivain allemand, Jakob ARJOUNI est mort le 17 janvier 2013 à Berlin, à l'âge de 48 ans. De son vrai nom Jakob BOTHE, né MICHELSEN, il voit le jour le 8 octobre 1964 à Francfort-sur-le-Main. Il grandit à Francfort. En 1985, après avoir passé son bac, il fait plusieurs voyages dans le sud de la France et commence des études de lettres à Montpellier. En 1985 il s'installe à Berlin et peu après adopte le nom de famille de son épouse. Son premier roman Bonne fête, le Turc sera plus tard porté sur l’écran par la cinéaste Doris DÔRRIE. En 1988, il publie sa première pièce de théâtre, Les garages. Puis il se consacre entièrement à l’écriture.

Un cancer du pancréas a eu raison de lui

Le Monde annonce son décès en publiant l’article « Décès de Jakob ARJOUNI, roi du polar allemand ». Il y est annoncé que « L'écrivain Jakob ARJOUNI est mort à Berlin des suites d'un cancer du pancréas, le 17 janvier, à l'âge de 48 ans ». Par ailleurs, l’article souligne qu’ « Il était allemand mais habitait une partie de l'année en France. Certains croyaient qu'il était turc à cause de son pseudonyme et il s'est plu à jouer avec cette ambiguïté. Jakob ARJOUNI était doué pour la littérature, c'était aussi un homme doué pour l'amitié, qui se tenait sans arrogance à l'écart de l'industrie culturelle, vivant entre Berlin et le village de Ginestas, dans le sud de la France ».

Roi du polar allemand

Dans son article « Décès de Jakob ARJOUNI, roi du polar allemand », actualite.portail.free.fr annonce que « L'écrivain Jakob ARJOUNI est mort à Berlin des suites d'un cancer du pancréas, le 17 janvier, à l'âge de 48 ans. Il était allemand mais habitait une partie de l'année en France. Certains croyaient qu'il était turc à cause de son pseudonyme et il s'est plu à jouer avec cette ambiguïté. En 1985, après deux ans passés dans le sud de la France, il rentre en Allemagne et adopte le nom de famille de sa première épouse d'origine marocaine, Kadisha ARJOUNI. C'est sous ce nom qu'il publie son premier roman chez Diogenes à Zurich : Happy Birthday, Türke (Bonne fête, le Turc !) qui connaît aussitôt un énorme succès. Il devient dès lors l'un des auteurs policiers les plus lus en Allemagne ».

Ajouter un message