Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Drome Hebdo
L'Abeille de la Ternoise
L'Angérien Libre
L'Echo
L'Eclaireur
L'Hebdomadaire d'Armor
L'Indépendant
L'Indicateur des Flandres
L'Union du Cantal
La Tribune
Le Bulletin de l'Arrondissement de Rouen
Le Journal de Millau
Le Pays
Le Quotidien de la Réunion
Sud-Ouest

Catherine Sellers

01/10/2015
Catherine Sellers 31 octobre 1926 - 9 mars 2014
L’actrice fétiche de Marguerite Duras, Catherine Sellers est décédée dimanche 9 mars à l’âge de 87 ans. On se souviendra toujours de sa remarquable interprétation de Claire Lasnes en 1998, dans « L'Amante anglaise » mise en scène par Pierre Tabard qui fut son époux.
 
Née à Paris le 31 octobre 1926, Catherine Sellers a suivi une formation chez Tania Balachova. Elle a été très rapidement repérée par Claude Régy qui l’a mis en scène, en 1953, dans « La Vie que je t'ai donnée » de Luigi Pirandello au Théâtre des Mathurins. Deux ans plus tard, elle incarne Nina dans « La Mouette » aux côtés du metteur en scène André Barsacq au Théâtre de l'Atelier.
 
« Pour la première fois, touché au cœur par une femme, sans nul désir ni intention ni jeu, l'aimant pour elle, non sans tristesse », écrivait Albert Camus dans ses Carnets qui, après avoir fait interpréter « Requiem pour une nonne », tombe amoureux de Catherine Sellers. Il fut un temps où elle partageait la vie de l’écrivain qui l’a d’ailleurs fait connaitre Les Possédés en 1959.
 
Elle a travaillé aux côtés des grands réalisateurs et metteurs en scène, dont Alain Resnais, Jean Vilar, Jean-Louis Barrault, Henri Michaux…, mais sa rencontre la plus mémorable fut avec Marguerite Duras qui lui donna trois rôles capitaux dans trois films : « Détruire, dit-elle » en 1969, « Jaune le soleil » en 1971 et « La Femme du Gange » en 1974. Avec Duras, elle a également joué dans Suzanna Andler, en 1969 sous la direction de Tania Balachova, L'Éden Cinéma, en 1977 mise en scène Claude Régy et L'Amante anglaise en 1998 mise en scène par Pierre Tabard, son mari.
 
Son teint blanc, ses pommettes larges, ses cheveux noirs, et sa magnifique voix qu’elle a également prêtée pour des documentaires, Catherine Sellers les a mis au service de sa carrière et devint ainsi une grande comédienne. À l'écran, sa présence lui doit le prix de la meilleure comédienne du Syndicat de la critique (1981/1982).

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z