Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7J / 7, de 9h à 18h (appel local non surtaxé)

550 journaux et éditions
Commandes 24H sur 24, 7 jours sur 7

Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Publiez un avis dans la presse

Registre des décès en France depuis 1970.
Plus de 26 millions de résultats (Insee)

En consultation gratuite

Recherchez un avis de deces

Cora VAUCAIRE

Cora VAUCAIRE 22 juillet 1918 - 17 septembre 2011
01/10/2015

La chanteuse interprète française Cora VAUCAIRE s’est éteinte à 93 ans, le 17 septembre 2011 à Paris, vaincue par un malaise lié à son ostéoporose. Née Geneviève COLLIN, elle voit le jour à Marseille le 22 juillet 1918. Elle est l’épouse du Parolier Michel VAUCAIRE. Longtemps habituée à défendre les textes de Jacques PRÉVERT sur scène, elle s'est peu à peu imposée comme l'une des plus subtiles interprètes de la chanson française, faisant connaître Barbara à l'époque où celle-ci n'osait pas chanter ses propres textes. Notons qu’elle est surnommée « La Dame Blanche de Saint-Germain-des-Prés ».

·         Le 22 septembre 2011, elle est crématisée au crématorium du cimetière du Père Lachaise.

·         20 Minutes annonce son décès en publiant l’article « La chanteuse Cora VAUCAIRE est décédée ».  L’article rappelle que « C'était la créatrice des Feuilles mortes, et l'une des chantres de Jacques PRÉVERT et des grands textes de la chanson française de manière plus générale, de Barbara à Léo FERRÉ » et souligne qu’« elle a été victime d'un malaise et les pompiers ne sont pas parvenus à la réanimer ».

·         Le Figaro intitule aussi « La chanteuse Cora VAUCAIRE est décédée » son article relayant l’annonce de son décès. Il y annonce que « Grande interprète de PRÉVERT ou ARAGON, « la dame blanche de Saint-Germain-des-Prés » est décédée dans la nuit de vendredi à samedi à Paris » tout en soulignant que « Cora VAUCAIRE était connue comme l'une des principales ambassadrices de la chanson « rive gauche » à partir des années 50, défendant un répertoire sans concession, allant du Moyen-âge aux poètes contemporains ».

·         Dans son article annonçant sa disparition, Libération souligne qu’« avec une silhouette menue, le sourire éclatant, la voix claire et la diction parfaite, Cora VAUCAIRE (qui a débuté au théâtre) chantait en comédienne, ciselait chaque chanson en une petite pièce de trois ou quatre minutes, l’interprétant avec charme, émotion et sincérité ».

·         De son côté, Valérie LEHOUX de Télérama propose un retour sur un « parcours marqué du sceau de l’exigence » dans son article « Cora VAUCAIRE, disparition d'une figure de la chanson rive gauche » faisant part de la triste nouvelle. Son décès est d’ailleurs annoncé comme suit : « Interprète raffinée, créatrice des « Feuilles mortes », Cora VAUCAIRE est morte samedi 17 septembre, à l'âge de 93 ans ».

·         Pour sa part, L’Express annonce la disparition d’une « grande interprète de Prévert ou Aragon, surnommée « la dame blanche de Saint-Germain-des-Prés », connue comme l'une des principales ambassadrices de la chanson « rive gauche » à partir des années 50, défendant un répertoire sans concession » dans son article « Décès de la chanteuse Cora VAUCAIRE, grande interprète de Prévert ou Aragon ».

Ajouter un message