Carnet

Molière

Molière  15 janvier 1622 - 17 février 1673
01/10/2015
  • Naissance : né à Paris, baptisé le 15 janvier 1622
  • État civil : De son vrai nom, Jean-Baptiste POQUELIN est un dramaturge auteur de comédies, mais aussi un comédien et chef de troupe de théâtre français. Il est le fils de Jean POQUELIN, marchand tapissier, et de Marie CRESSÉ. Son père se remarie avec Catherine FLEURETTE. En 1637, le père de Molière, qui ne se remarie pas, obtient la survivance de sa charge pour son fils qui a quinze ans. Le 23 janvier 1662, Molière signe son contrat de mariage avec Armande BÉJART. Il a 40 ans, elle en a 20. La cérémonie religieuse a lieu le 20 février à Saint-Germain-l’Auxerrois. Contrairement à l'usage du milieu, le mariage se fait dans la plus stricte intimité, avec un minimum de témoins.
  • Décès : 17 février 1673 à Paris
  • Molière meurt vraisemblablement de pneumonie ou de tuberculose.
  • Molière n’ayant pas signé la renonciation à sa profession de comédien, il ne peut donc recevoir une sépulture religieuse. Mais vu la notoriété du mort, l’Église est embarrassée. Le curé de Saint-Eustache ne peut, sans faire scandale, l’enterrer en faisant comme s’il n’avait pas été comédien. Et, de l’autre côté, refuser une sépulture chrétienne à un homme aussi connu du public risquait de choquer. Le seul moyen est de s’adresser à l’archevêque qui a seul pouvoir d’interpréter son règlement en montrant que le comédien est mort en bon chrétien. L’archevêque permet au curé de Saint-Eustache d’enterrer Molière, à deux conditions « sans aucune pompe et hors des heures du jour ».
  • On enterra Molière le 21 février 1676 au cimetière Saint-Joseph
  • La fin soudaine, d'un comédien célèbre et controversé provoqua dans la presse un déferlement d’épitaphes et de poèmes, comme l’épitaphe de La FONTAINE : « Sous ce tombeau gisent Plaute et Térence, Et cependant le seul Molière y gît : Leurs trois talents ne formaient qu’un esprit, dont le bel art réjouissait la France.  (...) Ils sont partis, et j’ai peu d'espérance De les revoir, malgré tous nos efforts, Pour un long temps, selon toute apparence ».
  • Le 6 juillet 1792, désireux d’honorer les cendres des grands hommes, les révolutionnaires exhumèrent les restes présumés de Molière et de La Fontaine. L’enthousiasme retombé, ils restèrent de nombreuses années dans les locaux du cimetière, puis transférés en l'an VII au musée des monuments français.
  • À la suppression de ce musée en 1816, on transporta les cercueils au cimetière de l’Est, l'actuel Père-Lachaise, où ils reçurent une place définitive le 2 mai 1817.

Ajouter un message