Carnet

Édith PIAF

Édith PIAF 19 décembre 1915 - 10 octobre 1963
01/10/2015
  • Naissance : 19 décembre 1915 à Paris
  • État civil : Édith PIAF, de son vrai nom Édith Giovanna GASSION, est une chanteuse française de music-hall et de variétés. Édith Piaf fut aussi comédienne au théâtre et au cinéma. Enfant du spectacle, née dans la misère, elle est la fille de Louis Alphonse GASSION, artiste de cirque contorsionniste et d'Annetta MAILLARD, Line MARSA de son nom d'artiste, chanteuse de rue d’origine française. Le prénom « Édith » est choisi en référence à l'infirmière anglaise Édith CAVELL, morte en héroïne quelques mois plus tôt. Elle se marie le 20 septembre 1952 avec l'acteur Jacques PILLS et divorce en 1956. Puis le 19 octobre 1962, elle convole en secondes noces avec Théo SARAPO. Puis jusqu'au décès d'Édith en 1963, elle a une liaison avec Louis DUPONT.
  • Décès : 10 octobre 1963 à Grasse
  • Édith PIAF meurt le 10 octobre 1963 à 13 h 10 à Plascassier (un quartier excentré de Grasse dans les Alpes-Maritimes) à l'âge de 47 ans d'une hémorragie interne (rupture d'anévrisme) due à une insuffisance hépatique, usée par les excès, la morphine et les souffrances de toute une vie.
  • Le transport de sa dépouille vers Paris est organisé clandestinement et dans l'illégalité ; son décès est annoncé officiellement le 11 octobre à Paris, le même jour que celui de son ami Jean COCTEAU. Mais pour ses admirateurs et les médias, la « môme PIAF» ne pouvait disparaître qu'à Paris, donc, ses proches l'ont assise dans la voiture, comme si elle était vivante et l'ont transportée discrètement jusqu'à Paris, où ils ont annoncé sa mort.
  • Le 14 octobre 1963, les obsèques de PIAF ont lieu au cimetière du Père-Lachaise (division 97). Elle a eu des funérailles nationales.
  • Malgré sa foi, parce que divorcée et ayant mené une vie « tumultueuse » au regard de l'Église, elle est interdite d'obsèques religieuses. L'Osservatore Romano, organe du Vatican écrit qu'elle a vécu « en état de péché public » et qu'elle était une « idole du bonheur préfabriqué ». L'aumônier du théâtre et de la musique, le père Thouvenin de VILLARET, peut cependant, au cimetière, lui accorder une dernière bénédiction.
  • Une immense foule de dizaines de milliers d'admirateurs est venue lui rendre un dernier hommage tout au long du parcours du cortège à travers Paris, du boulevard Lannes jusqu'au Père-Lachaise.
  • Édith PIAF a été embaumée avant d'être enterrée. Elle se trouve dans un caveau où reposent également son père, Louis-Alphonse GASSION, mort en 1944, son mari, Théo SARAPO, tué dans un accident de voiture en 1970, et sa fille Marcelle, morte en 1935, à l'âge de 2 ans.
Ajouter un message