Carnet

Gilles JACQUIER

Gilles JACQUIER 25 octobre 1968 - 11 janvier 2012
01/10/2015

Le journaliste reporter d'images (JRI) français, Gilles JACQUIER est mort le 11 janvier 2012 à Homs (Syrie) dans l'explosion d'un obus. Notons qu’il est le premier journaliste occidental tué dans ce conflit. Il voit le jour à Évian-les-Bains, le 25 octobre 1968. Il passe son enfance à Bernex dans le massif du Chablais. Il se destine à une carrière sportive et remporte le Championnat de France junior de super G en 1987. Après un accident, il se reconvertit dans le journalisme et entreprend par la suite des études de cinéma afin de devenir opérateur de prise de vue. Il débute sa carrière en 1989, en tant que journaliste reporter d'images sur la chaîne locale TV8 Mont Blanc.

  • Ses obsèques ont lieu le 20 janvier 2012 à Bernex, son village natal.
  • En janvier 2012, la chaine de télévision France 2 a décidé de donner son nom au studio dans lequel les JT de la chaine seront tournés à partir du 23 janvier 2012.
  • L’émission de Télévision, Envoyé spécial rend hommage à son journaliste tombé en Syrie, dans un numéro spécial consacré à son nom le 19 janvier 2012.
  • Le Parisien annonce son décès en publiant l’article « Syrie : le journaliste Gilles JACQUIER, de France 2, tué à Homs ». Il y est annoncé qu’« Un journaliste français a été tué, mercredi, alors qu'il se trouvait en reportage à Homs, dans le centre de la Syrie. Il s'agit de Gilles JACQUIER, grand reporter à France 2, pour laquelle il travaillait depuis 1999 ».
  • Dans son article « Gilles JACQUIER, un témoin des conflits des vingt dernières années », Le Monde rapporte son trépas comme suit « Kosovo, Afghanistan, Algérie, révolutions arabes, Gilles JACQUIER, grand reporteur de France 2, tué mercredi 11 janvier à Homs, a couvert la plupart des conflits armés des vingt dernières années » et rappelle que « Né le 25 octobre 1968, ce passionné d'images depuis sa plus petite enfance, démarre sa carrière comme journaliste reporteur d'images (JRI) dans une chaîne locale à Annecy en 1989, TV8 Mont Blanc ».
  • Dans son numéro du jeudi 19 janvier 2012, Flore Olive de Paris Match lui rend hommage et titre un article : «  Gilles JACQUIER: l'adieu au grand reporter ». Elle souligne qu’« Il voulait comprendre ce qui se passe en Syrie, et avait accepté une visite organisée à Homs. La fin du voyage pour ce passionné d’information. Il avait le geste précis, le corps énergique, la maniaquerie parfois agaçante de celui qui ne lâche rien. Ce qui était trop facile rebutait son esprit critique. Il s’accommodait mal du confort des pentes douces, s’éprouvait dans l’adversité, s’y révélait loyal et fidèle ».

Livre d'Or

Ajouter un message