Carnet

Denise RENÉ

Denise RENÉ   1913 - 9 juillet 2012
01/10/2015

La galeriste parisienne spécialisée dans l'art cinétique et l'Op Art, Denise RENÉ décède à 99 ans, lundi 9 juillet 2012. Née Denise BLEIBTREU, elle voit le jour à Paris en 1913. Fille d’un soyeux Lyonnais collectionneur, elle s’intéresse à l’Art dès sa plus tendre enfance. Suite à sa rencontre avec le jeune artiste, Victor Vasarely en 1939 et suite aux conseils de ce dernier, elle transforme en galerie l'atelier de mode parisien (la Société Denise RENÉ) qu'elle dirige avec sa sœur, en février 1944.

  • Suite à l’annonce de son décès, le ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie FILIPPETTI a souligné que « son départ endeuille le monde artistique, qui doit à cette grande galeriste d'avoir révélé au monde entier les beautés de l'art abstrait et en particulier cinétique, du XXe siècle ».
  • Valérie DUPONCHELLE du Figaro publie l’article intitule « Denise RENÉ, l'abstraction perd sa reine » pour faire part de la disparition de celle qui « avait révélé Vasarely après-guerre et soutenu de nombreux pionniers de l'abstraction géométrique et du cinétisme du XXe siècle ». Son article souligne qu’« avec la disparition de la galeriste historique de l'abstraction à Paris, c'est toute une époque de l'art, du savoir lentement approché, des amateurs érudits et discrets, des collections savourées entre soi, sans public ni cote tonitruante qui s'envole ».
  • Pour sa part, Libération annonce sa disparition en publiant l’article « Denise RENÉ, abstraction faite ». L’article rapporte que « la galeriste parisienne, qui a défendu toute sa vie les pionniers de l'abstraction géométrique, est décédée lundi » tout en revenant longuement sur le parcours de la « Papesse de l’art abstrait » et celle que « les Américains avaient surnommée « l'Indomptable Denise » .
  • De son côté, Le Monde le fait via l’article « Décès de Denise RENÉ, la galeriste pionnière de l'abstraction ». L’article rapporte que « Dans sa galerie qui deviendra l'une des plus connues au monde, elle fait se côtoyer dès les premières années, avec le flair qui la caractérise, des artistes d'avant-garde, ARP et MAGNELLI, Sophie TAEUBER et HERBIN, VASARELY, JACOBSEN, DEWASNE ou MORTENSEN ».
  • Dans son article « Denise RENÉ, papesse de l'abstraction, est décédée », Le Point annonce la perte de « la galeriste tenace, ouverte sur le monde et farouchement indépendante, qui resta fidèle à l'esthétique de l'abstraction et du cinétisme, avec constance, en dépit des modes, quitte à négliger d'autres courants artistiques majeurs comme le minimalisme ».

Ajouter un message