Carnet

Yves STELLA

Yves STELLA 8 octobre 1942 - 15 juillet 2012
01/10/2015

L’homme politique français, Yves STELLA nous a quittés dimanche 15 juillet 2012, à 69 ans des suites d’une longue maladie. Il voit le jour le 8 octobre 1942 à Morsiglia (Haute-Corse). Titulaire d'une licence de lettres, il fut tour à tour employé dans le bâtiment, représentant en charpente, directeur de la maison de la culture de Bastia, puis enfin directeur de l'hebdomadaire nationaliste corse "U Ribombu". Parallèlement, il est membre fondateur du Front de Libération nationale de la Corse (FLNC), conseiller municipal et maire de sa commune natale.

·         Metro France annonce son décès en intitulant « FLNC : Yves STELLA, figure du mouvement est mort » son article relayant la nouvelle de sa disparition. L’article rapporte que « ce nationaliste brillant ayant un itinéraire atypique a joué « un rôle important dans le journalisme corse, avec sa capacité de recul et sa distance critique » ». 

·         Dans son article « Corse : décès du nationaliste Yves STELLA, l'un des membres fondateurs du FLNC », Libération parle de la disparition de celui qui «  se définissait comme un « militant de la première heure », et ayant vu le jour entre le 4 et le 5 mai 1976, lors d'une nuit bleue ponctuée de 18 attentats ».

·         De son côté, L’Express évoque le décès d’un « militant historique du nationalisme corse, connaissant bien l'Afrique noire pour y avoir été coopérant » dans son article « Mort de Yves STELLA, membre fondateur du FLNC » relayant la triste nouvelle.

·         Avec son article « Décès d'Yves STELLA, l'un des membres fondateurs du FLNC », Le Monde annonce la mort de « « l'idéologue du mouvement nationaliste », qui suscitait des réactions diverses parmi les nationalistes, partagés entre admiration et méfiance face à un personnage énigmatique ». Dans son article « Corse : décès du nationaliste Yves STELLA, l'un des membres fondateurs du FLNC », Le Point en fait de même tout en survolant brièvement son parcours.  

·         Pour sa part, Le Nouvel Observateur rappelle que « Jugé devant la cour de sûreté de l'État pour ses activités nationalistes, il avait été condamné en 1978 à 15 ans de prison, mais amnistié en 1981, après avoir purgé trois années de prison » dans son article « Corse : décès du nationaliste Yves STELLA, l'un des membres fondateurs du FLNC » annonçant la triste information. 

Ajouter un message