Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
L'Action Républicaine
L'Avenir de l'Artois
L'Orne Hebdo
La Dépêche du Bassin
La Dépêche du Midi
La Dépêche du Pays de Bray
La République du centre
La Savoie
La Semaine du Minervois
La Vie Corrézienne
Le Bien Public
Le Courrier La Gazette
Le Courrier Vendéen
Le Havre Presse
Messager Le Faucigny

Lia Van Leer

01/10/2015
Lia Van Leer 8 août 1924 - 14 mars 2015
Lia van Leer, de son nom de naissance Lia Greenberg, est née à Bălți en Moldavie le 8 août 1924 et morte le 14 mars 2015 à l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem. Elle était une réalisatrice, pionnière israélienne de la programmation et les archives cinématographiques en Israël.
 
Elle a fondé la cinémathèque de Jérusalem et de Haïfa, elle en était la directrice. Elle a également dirigé le Festival international du film de Jérusalem.
 
Le père de Lia van Leer, Simon Greenberg est exportateur de blé et sa mère, Olga Greenberg, membre de la Women' s International Zionist Organization (WIZO). En 1940, quand elle a terminé ses études dans un lycée public, ses parents l'ont envoyée en Palestine pour rencontrer sa sœur dentiste Bruria, qui habitait à Tel-Aviv. Les deux sœurs n’ont plus revu leurs parents.
 
En juin 1941, les Allemands arrivèrent à Bălți et tuèrent leur père, avec deux autres chefs de la communauté juive dans la ville. Leur mère et leur grand-mère meurent toutes les deux dans des camps en Transnistrie où elles avaient été déportées.
 
En 1943, Lia a déménagé à Jérusalem et étudiait à l'Université hébraïque de cette ville. En 1953, elle a épousé Wim Van Leer, un ingénieur aéronautique, dramaturge, pilote et producteur de cinéma hollandais, avec qui elle a fondé, en 1955, le premier ciné-club israélien à Haïfa. Plus tard, il est devenu la cinémathèque de Haïfa. En 1960, leur collection privée des centaines de films acquis à travers le monde leur a permis de fonder la première institution d'archives cinématographiques en Israël, acceptée, en 1963, par la Fédération internationale des archives du film (FIAF).
 
En 1973, elle a fondé la cinémathèque de Jérusalem avec la contribution financière de George Ostrovsky, un homme d'affaires brésilien, dans la vallée de Géhenne, aux murailles de la vieille ville.
 
Dix ans plus tard, elle a créé le Festival international du film de Jérusalem, qui accueille chaque année les grandes vedettes du cinéma mondial.
 
Pour son volontariat, Lia Van Leer est récompensée, en 1988, par le président Chaim Herzog, et décorée chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres et de l'Ordre national de la Légion d'honneur.
 
En 1998, elle avait reçu un Ophir du cinéma et le Prix d’Israël en 2004.

Livre d'Or

Ajouter un message
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z