Carnet

Obsèques : Alain De Greef

Obsèques : Alain De Greef 4 juin 1947 - 29 juin 2015
01/10/2015

De l’ORTF à Canal Plus... Ce n’était pas un Guignol !

L'homme de télévision, Alain De Greef, ancien directeur des programmes de Canal + de 1986 à 2000 est décédé le 29 juin 2015 dans sa maison de Saint-Saturnin-lès-Apt (Vaucluse) après avoir lutté depuis longtemps contre un cancer de la mâchoire et un cancer des poumons.

Né le 4 juin 1947 à Boulogne-Billancourt, Alain de Greef qui est mort à l’âge de 68 ans, a débuté sa carrière dans l’audiovisuel comme chef monteur à l’ORTF en 1971.

A la dissolution de l'ORTF, il part exercer son métier de monteur sur Antenne 2. Il grimpe dans la hiérarchie en 1979, lorsqu'il accède au poste de directeur de production des variétés. C’est Télérama qui raconte l’anecdote de leur rencontre, lorsque à la fin de l'année 1983, Pierre Lescure réunit au restaurant « Chez Edgard », un groupe de six personnes pour réfléchir à la création d'une télévision à péage, De Greef est à la table... Nous connaissons la suite :

La naissance de Canal Plus le 4 Novembre 1984.

Il y sera successivement directeur de la production, directeur des programmes, et directeur général chargé des programmes. 

Des contraintes du cahier des charges (diffuser 50 % de films sur la grille), il fera une opportunité, celle de proposer des programmes innovants en clair, d’aller voir en Angleterre ou aux États-Unis ce qui ne se fait pas encore en France, de proposer de nouveaux formats, car tout est à inventer :

⦁ Création d’Alain de Greef, Nulle part ailleurs fut diffusée entre 1987 et 2001 en clair.
⦁ Les Guignols de l’info, Alain de Greef a l’idée de lancer une émission satirique inspirée de la célèbre émission anglaise Spitting image (pour concurrencer le Bébête show de TF1). Seulement quelques jours après la disparition d’Alain de Greef, Pierre Lescure avait expliqué sa démission aux ⦁ Echos après l’annonce de la suppression de l’émission satirique, conséquence du rachat de Canal par le groupe Bolloré...
⦁ Le Vrai Journal présenté par Karl Zéro, mélangeant, de nombreuses polémiques, des reportages sérieux et des sketches parodiques...

Et beaucoup d’autres émissions mythiques notamment Les Déchiens, le Zapping, La grande famille, Groland ... Cet homme qui a propulsé sur le devant de l’écran des inconnus à leurs débuts mais devenus stars par la suite, a reçu des hommages de la part de ceux qu’on appelle « les enfants de Alain De Greef » : Omar Sy, l’acteur qui a fait ses débuts sur Canal plus l’a qualifié d’un homme rare grâce à qui, il a pu commencer dans son métier.

Antoine De Caunes, le présentateur de l’émission « Le Grand journal » ex « Nulle part ailleurs », après un panégyrique émouvant, a salué d’un seul geste son mentor, son pote, son compagnon et son chef : « Alain De Greef est parti. Est-il parti nulle part ? Est-il parti ailleurs ? Nul ne peut le dire. Ce qui est certain c'est qu'il est parti ».

L'année dernière, Alain de Greef, aux obsèques de Gilles Verlant, est apparu fatigué par une opération d'un cancer de la mâchoire. Il a confié qu’il vivait au rythme de ses maladies diverses et variées. Le Monde soulignait que rarement un homme de l'ombre avait autant connu la lumière, notamment avec son personnage des guignols qui le décrivait comme un visionnaire confus et sympathique... Il avait largement contribué à créer ce fameux mélange d’humour à la fois potache, pertinent et impertinent qui était devenu la marque de fabrique de la chaîne. 

L’un des derniers à incarner « l'esprit Canal » s’est éteint, mais pour beaucoup sa lumière demeure... Le Dauphiné nous rapporte que le corps d’Alain de Greef a été incinéré en petit comité, au crématorium d’Avignon (Vaucluse).
Outre sa famille, quelques-uns de ses plus proches compagnons de route étaient présents à la cérémonie.

Parmi eux : Pierre Lescure, Bruno Gaccio (scénariste des Guignols) , Albert Dupontel, Benoit Delépine, Philippe Manœuvre ou encore Michel Field qui a rendu hommage à un « homme rare dans le monde de la télévision. » Ses cendres ont ensuite été transportées à Paris pour une ultime cérémonie. 

 

Ajouter un message