Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Mémoires : Samuel Pisar

Mémoires : Samuel Pisar 18 mars 1929 - 27 juillet 2015
01/10/2015

Un héritage d'angoisse et d'espoir

Avocat international et écrivain l’américain Samuel Pisar, est décédé le lundi 27 juillet 2015 à New York, a annoncé à l’AFP le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Le président de ce Conseil Roger Cukierman qui se dit avoir perdu un ami a également déclaré que Samuel Pisar était l’un des rares survivants très connus de la Shoah avec Élie Wiesel et Simone Veil. Sa fille Leah Pisar-Haas a déclaré que la cause du décès était une pneumonie après un accident vasculaire cérébral.

Né dans une famille aisée le 18 mars 1929, à Bialystok, en Pologne. Déporté à 13 ans pendant la Seconde Guerre mondiale et libéré à 16 ans, Samuel Pisar a vécu l’enfer, Il avait 10 ans lorsque la Pologne a été avalée par Hitler et Staline. Il a survécu aux camps de Majdanek, Auschwitz et Dachau, en ressortant endurci et sauvage, sa famille réduite en cendres.


Une vie d'accomplissements multiples :

⦁ Samuel Pisar a été le conseiller du président américain, John Fitzgerald Kennedy, qu'il a rencontré à Harvard, pour le commerce international dans les années 60.
⦁ Confident des Présidents François Mitterrand et Valéry Giscard d'Estaing pour prôner la détente entre l'Union soviétique et l'Occident par le biais du commerce.
⦁ Il s'établit comme avocat auprès de dirigeants d'entreprise et de stars de cinéma comme Rita Hayworth et Elizabeth Taylor.

Il est devenu citoyen des États-Unis par un acte du Congrès et avait des maisons à New York et à Paris. Le gouvernement français le nomma Grand Officier de la Légion d'Honneur et Officier des Arts et des Lettres. Le gouvernement polonais l'a fait Commandeur de l'Ordre du Mérite. 

François Hollande n’a pas manqué de rendre hommage à ce grand écrivain

Il le qualifiant dans un communiqué, d’un homme au destin exceptionnel qui traversa les tragédies du siècle dernier avec courage et une soif unique de vivre et de faire avancer le monde. Samuel Pisar dont Le Monde a dédié une page suite à son décès, s’est voué à l’impérieuse obligation de transmettre ce qu’il avait vécu et avait dédié son parcours hors du commun, à la mémoire de celles et de ceux qui sont passés par l’horreur des camps nazis, a continué le chef de l’État.

A la veille du passage à l'an 2000, Samuel Pisar qualifiait dans le Figaro le vingtième siècle, de siècle « des plus extrêmes dans la confrontation du bien et du mal. » Samuel Pisar comme Jean-Jacques Servan-Schreiber percent le brouillard des archaïsmes et montrent à leurs contemporains ce que pourrait bien être le XXIe siècle...

Ajouter un message