Carnet

Pascal GARNIER

Pascal GARNIER 4 juillet 1949 - 5 mars 2010
01/10/2015

L’écrivain français, Pascal GARNIER s’en est allé à 60 ans, le 5 mars 2010 à Cornas (Ardèche). Il voit le jour le 4 juillet 1949 dans le 14ème arrondissement de Paris. Après une vie d'errance et de petits boulots, et un passage éclair par le rock 'n' roll, il décide à 35 ans de se lancer dans l'écriture.  En 1986, il écrit son premier livre, L’Année sabbatique, un recueil de nouvelles paru chez P.O.L. Il se lance parallèlement dans le roman pour la jeunesse et continue longtemps à aller de l’un à l’autre, selon ses envies, ses inspirations. Depuis 2000, les éditions Zulma ont entamé la publication de ses œuvres complètes dans une nouvelle collection.

 

  • Christine FERNIOT de Télérama annonce son décès en publiant l’article « L’écrivain Pascal GARNIER rejoint « Le Grand Loin » ». Il y est rapporté qu’« Il aimait les personnages modestes, ceux qu’on croise au café du coin et qui font de la poésie sans le savoir. Ses héros étaient plutôt des cabossés de l’existence, basculant parfois dans le crime, dérapant dans la folie. Pascal GARNIER est mort vendredi dernier, à 61 ans, et son humour noir, son écriture dégraissée, et pourtant sensuelle, vont nous manquer ». Par ailleurs, l’article souligne qu’« Obsédé par l’enfermement, écorché vif, passant de l’ironie à l’émotion, il était un grand styliste, type bien et écrivain de romans sombres, courts et stylés ».
  • Pour sa part Livres Hebdo fait part de son décès via l’article intitulé « L'écrivain Pascal GARNIER est mort ». Il y est annoncé que « Pascal GARNIER s’est éteint vendredi 5 mars, à l’âge de 60 ans. L’écrivain, maître du roman policier connu pour son humour grinçant, laisse derrière lui une œuvre abondante, partagée entre le roman policier et les ouvrages destinés à la jeunesse ».
  • Dans son article « Pascal GARNIER est mort », La Lettre du Libraire annonce que « L'écrivain Pascal GARNIER est décédé, vendredi 5 mars, à l’âge de 60 ans. L’homme était parti dans toutes les directions jusqu'à ce que l'écrivain ne prenne le dessus. Inspiré autant par le policier que par la jeunesse, il était publié par plusieurs éditeurs ».

 

Ajouter un message