Carnet

Jean Luc LAGARCE

Jean Luc LAGARCE 14 février 1957 - 30 septembre 1995
01/10/2015

Jean-Luc Lagarce est mort du sida le 30 septembre 1995, admis à l'hôpital Cochin, il y est décédé sans avoir repris connaissance. Depuis huit ans qu'il était malade du sida, Jean-Luc Lagarce avait été si souvent donné pour mourant. C’était un metteur en scène connu mais un auteur « intempestif » (comme le titrait Le Figaro) encore méconnu.

Né dans ans le pays de Montbéliard, en Franche-Comté, rejeton d’une culture protestante JLL a passé toute sa jeunesse à Valentigney, fief des usines automobiles et des cycles Peugeot où ses parents travaillaient.
⦁ Lagarce a 13 ans au collège, son professeur de français-latin, initie les élèves au théâtre : Le petit Jean-Luc écrit pour la classe sa toute première pièce.
⦁ À 18 ans, son baccalauréat en poche, il part vivre à Besançon, s’inscrit à la faculté de philosophie et au conservatoire d’art dramatique de la ville.
⦁ En Mars 1977, il fonde Le théâtre de la Roulotte avec quelques élèves du conservatoire, nom qui rend hommage à Jean Vilar.
⦁ En 1990, il reçoit le prix Léonard de VINCI, bourse de la villa Médicis pour l’étranger et part à Berlin d’où il a écrit Juste la fin du monde, sorte d’œuvre testamentaire, mais refusé par le jury de la villa.

Insatiable envie d’écrire.

La Roulotte est basée à Besançon, mais n’a pas de lieu propre excepté un bureau. Elle répète où elle peut et est hébergée le temps d’un spectacle dans les théâtres de la ville.

Jean-Luc Lagarce va mener une double vie d’auteur et de metteur en scène. Certains théâtres lui commanderont des pièces, plusieurs classiques du théâtre sont revisités, d’auteurs allant de Feydeau, Labiche, Kafka, Crébillon, Swift, Jouhandeau en passant par Marivaux et Ionesco. Jean-Luc Lagarce en profite pour mettre en scène ses propres créations, parmi lesquelles on peut citer des pièces comme :
⦁ Carthage encore
⦁ La Place de l’autre.

Il a donné naissance à plus de vingt-cinq pièces de théâtre, dont les dialogues sont d’une éloquence à la fois profonde et simple de par le lexique utilisé, l’auteur se démarque de ses contemporains.
Aujourd’hui, c’est l’un des auteurs coqueluches des cours d’art dramatique, un auteur chéri des troupes amateurs et de plus en plus prisé par les meilleurs metteurs en scène, toutes générations confondues. Il est traduit dans une quinzaine de langues. Les colloques, les études universitaires et les publications se multiplient.

Méconnu quand il meurt du sida. Sa notoriété n'a cessé de croître depuis sa disparition et aujourd'hui il est considéré comme un auteur classique contemporain et figure désormais au répertoire de la Comédie Française. En 2008, l’une de ses pièces est créée salle Richelieu, la grande scène de la Comédie-Française...

À la fois comédien, metteur en scène, directeur de troupe et écrivain dramatique ; il est actuellement l’auteur le plus joué en France. Depuis sa mort, son œuvre connait un succès public et critique grandissant. Jean-Luc Lagarce, un mort très vivant... En 2001, l’Express lui rendait un bel hommage en titrant Lagarce, l’étoile filante.

 

Ajouter un message