Carnet

MIKE BRANT

MIKE BRANT 1 février 1947 - 25 avril 1975
01/10/2015

« Rien qu’une larme... » C'est l'un des destins les plus tragiques de la chanson française.


Alors qu’il était considéré comme une icône dans le monde de la chanson, Mike Brant était au sommet de sa gloire lorsqu’il a mis fin à ses jours.
Né Moshé Michaël Brand, à Chypre, dans un camp d'accueil, Mike Brandt a grandi dans un kibboutz en Galilée. De parents juifs polonais, rescapés des camps de la mort, ses parents se retrouvent à nouveau dans un camp, cette fois britannique, pour nouveaux immigrants illégaux en Palestine, le petit Moshé grandit à Haïfa et se lance dans la chanson après son service militaire.
Mike Brant est retrouvé mort au pied du n°6 de l'immeuble parisien de la rue Erlanger. Ne supportant plus son statut de star, le chanteur se jette dans le vide le jour même de la sortie de son dernier album. Il est décédé dans l'ambulance qui le transportait à l'hôpital.

Dès 1973, il devait assurer 250 concerts par an !

Les concerts étaient à guichet fermé, Mike Brant devait subir le harcèlement de ses fans. Il souffrait déjà de solitude et de dépression, le 22 novembre 1974, il fait une première tentative de suicide qui en sautant de la fenêtre de la chambre d'hôtel qu'occupait son manager, avec lequel il avait des tensions. Il s'en sort avec plusieurs fractures. 

Il y a 50 ans, Mike Brant prenait d’assaut les hit-parades pour ne plus les quitter pendant cinq courtes années, avant de mettre fin à sa carrière et à sa vie (bien que la thèse du suicide a été remise en cause). Il était épuisé par le métier.

Une voix de ténor, un physique de crooner, Il apprend à chanter en ... phonétique.

À la fin des années 60, le jeune chanteur israélien est repéré lors d’un concert en Iran par Sylvie Vartan et son secrétaire Carlos.
Invité à Paris, il se produit en cabaret à Saint-Germain-des-Prés. Le directeur artistique de Johnny Hallyday, Jean Renard, va bientôt en faire une star : "Si ce mec chante comme il est beau, ça va faire un carton. Je le mets au piano, do mineur et bing, il me fait Summertime".

Patiemment, Jean Renard va apprendre à Mike à chanter en phonétique car il n’est pas francophone, et l’artiste est même un peu « has been » pour son époque. Il a de la voix, il chante sur de la variété française, ce n’est pas tellement d’actualité, semi-lyrique, semi-variété...
Jean Renard prend un risque, et ça paie...au propre et au figuré...

- De nombreux mois après son arrivée à Paris, en 1970, Mike Brant sort son premier 45 tours intitulé "Laisse-moi t'aimer".
- Le succès fut si grand qu’il l’enregistre dans deux autres langues. Avec son allure de Latin lover, sa voix chaude rien ne l’arrête. Un an après son premier 45 tours, il remet le couvert avec des titres tels que "Nous irons à Sligo", "A corps perdu" ou encore "Felicita". 
- Après sa participation à l'Olympia en 1971, Mike Brant se sépare avec son directeur artistique.
- En 1972, il retrouve le succès avec son titre "Qui saura", une reprise de "Que sera" de José Feliciano, puis, plus tard avec "C'est ma prière".
- Mike Brant enregistre "Que tu es belle", "Toutes les couleurs" "Rien qu'une larme" et " Tout repris" et effectue une tournée Européenne, puis part au Japon ainsi qu’en Australie.
- En 1974, Mike Brant commence à s’éloigner des siens. Cela ne l’empêche pas de sortir des tubes tels que : "C'est comme ça que je t'aime", "Viens ce soir" ainsi que "Toi, mon enfant". Mais cette année-là, le chanteur commence à montrer des signes de dépression. 

Ses obsèques sont célébrées à la synagogue située 44 rue des Victoires à Paris.
Il repose à Haïfa, dans le cimetière Camp David, en Israël. Il y a été enterré le 7 mai 1975. Sa tombe est un lieu de pèlerinage pour ses fans. Elle est submergée par les pierres, c'est ce qu'on met à la place des fleurs en Israël.

Le chanteur a depuis Août 2020, comme le révèle La Provence, une rue à son nom en Israël, 45 ans après sa mort survenue à l'âge de 28 ans. La municipalité de la ville portuaire de Haïfa (nord), où le chanteur a grandi, a décidé de nommer une rue à son nom, la première en Israël à la mémoire de la star, restée méconnue dans sa patrie. Une place à son nom a été inaugurée en 2018 à Paris, près de son domicile.

Ajouter un message