Carnet

Héctor TIZÓN

Héctor TIZÓN 21 octobre 1929 - 30 juillet 2012
01/10/2015

L’écrivain, journaliste, avocat et diplomate argentin, Héctor TIZÓN est mort à 82 ans, lundi 30 juillet 2012 à Jujuy en Argentine. Il vient au monde à Yala (Argentine), le 21 Octobre 1929. Entre 1943 et 1948, il vécu a Salta, où il fréquente l’école secondaire. En 1949, il s’installe à La Plata pour y poursuivre ses études supérieures. Diplômé en droit en 1953, il commence sa carrière diplomatique en 1958. Il est alors attaché culturel à Mexico, puis au consulat argentin à Milan. Notons qu’il publie son premier livre au Mexique en 1960. Il est l’époux de la philologue Flora GUZMAN.

·         Paulo A. PARANAGUA du Monde annonce son décès en publiant sur son blog, l’article intitulé « L’écrivain argentin Héctor TIZÓN est mort ». Il y écrit que « L’écrivain Héctor TIZÓN est mort à Jujuy, dans le nord de l’Argentine, lundi 30 juillet, à l’âge de 82 ans ». Par ailleurs, il y rappelle que « Plusieurs de ses romans et récits avaient été traduits et édités en France, aux éditions Actes Sud : La Maison et le vent (1993), L’Etranger au village (1993), Deux étrangers sur la terre (2002), Le Voyage (2003), La Beauté du monde (2007). Héctor TIZÓN était né à Yala, dans la province de Jujuy, le 21 octobre 1929. Il avait vécu aussi à Salta. Les paysages secs et austères du Nord argentin, la Puna, seront toujours présents dans son œuvre ».

·         Pour sa part, Nicolas GARY d’Actua Litté relaye la nouvelle de sa disparition via l’article « Décès de l'écrivain argentin Héctor TIZÓN, un exilé ». Son article rapporte que « L'Argentine déplore aujourd'hui la mort de l'auteur Héctor TIZÓN, qui publia plus d'une vingtaine de romans, et s'est éteint à l'âge de 82 ans, dans le Nord de Jujuy, sa province natale » tout en soulignant que « Successivement avocat, journaliste et diplomate, TIZÓN, fut un exilé, quittant le pays en 1976 pour vivre en Espagne, jusqu'en 1982. Des années d'exil mal vécues, évidemment, pensant que jamais son pays ne s'en relèverait. Il avait dû quitter le pays après la publication de « La casa y el viento », un ouvrage qu'il qualifia, au cours d'un entretien de 2005 comme « un ultime moyen pour ne pas se taire pour toujours » ». 

·         De son côté, Le Nouvel Observateur le fit avec son article intitulé « Mort de l’écrivain argentin Héctor TIZÓN». Il y est rappelé que « L’écrivain argentin avait 82 ans. Né à Yala le 21 octobre 1929, Héctor TIZÓN a exercé les métiers d’avocat, de diplomate et de journaliste. Il publie son premier roman en 1969, «Fuego en Casabindo», tout en poursuivant sa carrière d’homme public, une carrière qui atteint son sommet dans les années 1990 quand il devient juge à la Cour Suprême de la province du Jujuy ». 

Ajouter un message